La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 823,45
    -210,22 (-0,62 %)
     
  • Nasdaq

    14 161,35
    +121,67 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    29 018,33
    -272,68 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,1910
    -0,0223 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    28 558,59
    +121,75 (+0,43 %)
     
  • BTC-EUR

    31 661,30
    -982,29 (-3,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    937,28
    -32,59 (-3,36 %)
     
  • S&P 500

    4 221,86
    -1,84 (-0,04 %)
     

Le meurtrier du policier tué à Avignon et son complice toujours en fuite, une toxicomane libérée

·2 min de lecture

La toxicomane placée en garde à vue après avoir été témoin mercredi du meurtre d'un policier à Avignon a été libérée vendredi.

Un femme, consommatrice de drogue, qui avait été placée en garde à vue après avoir été témoin mercredi du meurtre d'un policier à Avignon a été libérée vendredi, a indiqué à l'AFP le procureur Philippe Guémas. "La garde à vue a été levée sans poursuite. Cette personne n'est pas considérée comme impliquée dans le meurtre en tant que tel", a précisé le magistrat, sans donner davantage d'éléments sur la poursuite de l'enquête. Le tireur et son complice ont pris la fuite et sont toujours activement recherchés.

Appelés sur un point de trafic de drogue bien connu à Avignon, les policiers de la brigade d'intervention départementale Vaucluse-Gard, en civil, avaient trouvé la rue "parfaitement calme". Le policier Eric Masson et ses collègues avaient cependant décidé de procéder à la surveillance du point de vente.

C'est après avoir suivi avec un collègue la cliente "de ce qui ressemblait à un échange de stupéfiants" dans une rue voisine que le brigadier Masson allait trouver la mort, avait relaté le procureur jeudi lors d'une conférence de presse.

Alors que la femme venait d'être arrêtée par les deux policiers, "deux individus s'avançaient (...) et l'un des deux, porteur d'une sacoche, (leur) demandait ce qu'ils faisaient là", a expliqué M. Guémas: "Eric Masson déclinait sa qualité de policier et l'individu sortait une arme de poing et faisait feu à deux reprises, l'atteignant au thorax et à l'abdomen".

À lire :Qui était Éric M., le policier tué à Avignon?

"

Un soldat mort en héros

"

"Les policiers, on les aime, et pas seulement en le disant, mais aussi concrètement", a déclaré jeudi après-midi le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui s'était rendu à Avignon dès la nuit de mercredi à jeudi. En déplacement à(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles