Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 570,76
    +88,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0749
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    18 430,39
    +514,84 (+2,87 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 403,71
    +237,07 (+0,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 383,97
    +46,22 (+3,46 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

Meurtre d'Emma : son petit ami de 14 ans devant le tribunal pour enfants

DAMIEN MEYER

Un adolescent de 14 ans comparaîtra à partir de lundi devant le tribunal pour enfants de Mâcon pour avoir tué de plusieurs coups de couteau sa petite amie du même âge, Emma, juste avant l'été 2022. "La famille va tenter de comprendre l'incompréhensible, l'inconcevable", a déclaré à l'AFP Patrick Uzan, avocat des parents d'Emma, en amont du procès prévu pour durer jusqu'à mercredi et à huis clos.

Le 9 juin 2022 au petit matin à Clessé (Saône-et-Loire), typique village viticole de la Bourgogne-Sud, le corps de la jeune fille était découvert sur la voie publique près de son ancienne école primaire. La dépouille de l'adolescente, élève de 4e, présentait de nombreuses plaies et un couteau encore planté dans le cou.

À lire aussi Emma, 13 ans : rendez-vous avec la mort

Plusieurs dizaines de traces de coups de couteaux

L'affaire avait immédiatement suscité un vif émoi dans la région et au-delà. Dès le lendemain, le petit ami d'Emma avait été interpellé au collège de Lugny, village proche où les deux ados étaient scolarisés. Le garçon avait rapidement avoué que, lors d'un rendez-vous nocturne, il lui avait porté "trois coups au niveau du cou" avec un couteau dissimulé jusque-là "dans sa manche", avait alors expliqué le procureur de Mâcon, Eric Jallet.

PUBLICITÉ

Emma avait "tenté de fuir, mais le suspect (avait) tenté de l'étrangler" avant de porter de nouveaux coups de couteau", avait-il ajouté. Le corps de la jeune fille présentait "plusieurs dizaines de traces de coups de coute...


Lire la suite sur ParisMatch