Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 010,83
    -12,91 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 955,01
    -11,67 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,84 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0646
    -0,0085 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    2 360,20
    -12,50 (-0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 773,62
    -2 930,98 (-4,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,45
    +0,43 (+0,51 %)
     
  • DAX

    17 930,32
    -24,16 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 995,58
    +71,78 (+0,91 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,10 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 523,55
    +80,92 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    16 721,69
    -373,34 (-2,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,2451
    -0,0104 (-0,83 %)
     

«Meufs» : le premier réseau social français 100% féminin se dévoile dans «Qui veut être mon associé ?»

Edward Berthelot/Getty Images

«Il est faux de croire qu’Internet est un lieu différent de la réalité. On y reproduit les mêmes schémas que dans la vie, avec leur lot de tabous, de censure et de violence», pourfend Claire Suco, fondatrice de la start-up Meufs. Ainsi, ces excroissances numériques que sont nos téléphones portables et ordinateurs reproduisent stéréotypes de genre et sexisme à l’encontre des femmes par le biais des réseaux sociaux.

C’est pourquoi, dès 2017, Claire Suco s’est lancé le défi de créer, sur le modèle d’Instagram, un réseau social entièrement réservé aux femmes. Son nom : Meufs. Sa raison d’être : répondre aux besoins de sécurité et d’écoute des femmes sur les réseaux sociaux. L'application, déjà disponible sur iOS et Android, a été présentée mercredi 21 février, lors de la diffusion sur M6 de l’émission «Qui veut être mon associé».

Si des forums, blogs et sites internet dévolus aux femmes existent déjà, Claire Suco insiste sur la qualité de sa plateforme. «Meufs a toutes les fonctionnalités d’Instagram (photos, vidéo, chat, fil d’actualité…) mais avec des verticales dédiées aux problèmes et questionnements de meufs, comme les règles, l’endométriose, la ménopause, la sexualité, mais aussi les violences sexuelles et sexistes, le harcèlement, le monde du travail, le patriarcat…», énumère la fondatrice. Ce projet, Claire Suco l’a puisé dans son expérience personnelle. A la suite d’un avortement, la jeune femme ressent le besoin d’en parler, mais ne trouve aucun lieu pour le faire en toute (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Trenitalia pousse son avantage auprès des voyageurs français avec des… locations de skis à prix cassés
Filière bois : le nouvel acteur majeur de l’agencement français et parisien
Boeing : après 18 ans de bons et loyaux services, le directeur du programme 737 MAX prié de partir
Cette patronne offre une belle prime aux personnes qui l'aideront à recruter des salariés
Scooters en libre-service : l'Espagnol Cooltra va reprendre son concurrent français Cityscoot