La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 758,50
    -196,81 (-0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Metz que une marque

·1 min de lecture

C'est un parcours de domino à six pièces : Nîmes, Lille, Nantes, Reims, Bordeaux, et désormais Metz. Six pièces historiques du football français qui, tour à tour, sont tombées, entraînant les suivantes dans un même mouvement. Comme les autres, le FC Metz a rejoint le monde du "rebranding", un terme qui, en version originale sans bullshit, signifie simplement le changement de logo, qui tient d'ailleurs souvent plus de l'infographie que du graphisme. Ce jeudi en effet, l'ancien blason du FC Metz, utilisé depuis 1966, a été discrètement retiré des différentes façades du Stade Saint-Symphorien. En attendant une annonce, la nouvelle "identité visuelle" de l'écurie messine circule déjà sur les réseaux sociaux. Grosso modo, une Croix de Lorraine rapetissée figure désormais au-dessus d'une version simplifiée du Graoully, le dragon symbole de la ville, qui a au passage pris un sacré coup au charisme. Plus de FC Metz non plus,…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com