Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 724,69
    +216,18 (+0,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 391,30
    +60,41 (+4,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Metz : en deux ans, une caissière d’un supermarché vole plus de 400 cartes cadeaux

Jack Sparrow/Pexels

Ils étaient deux à la barre du tribunal : la femme et le mari. Un ancien cadre d’une grande entreprise et une caissière. Et c’est bien autour du rôle de cette dernière que les débats ont porté mardi 6 février, explique Le Républicain lorrain. Caissière dans l’hypermarché Auchan de Semécourt (Moselle), elle était accusée d’une vaste escroquerie aux cartes cadeaux. Employée depuis vingt-sept ans et l’ouverture du magasin, du moins jusqu’à la découverte des faits, la caissière avait mis en place un astucieux stratagème pour passer à travers les mailles du filet pendant deux ans.

Formatrice pour le fonctionnement des caisses, la sexagénaire disposait en effet d’un code-barres. Celui-ci était très précieux parce qu’il lui permettait de passer la caisse en «caisse école», ne laissant ainsi aucune trace dans la comptabilité. C’est donc en toute discrétion qu’elle rechargeait une à une les cartes cadeaux jusqu’à leur plafond, c’est-à-dire 250 euros. En deux ans, elle aurait ainsi dérobé un total de 432 cartes, soit près d’une tous les deux jours, pour un préjudice évalué à plus de 100 000 euros.

Comment a-t-elle été démasquée ? Tout simplement à la suite d’une erreur de caisse de 750 euros. Invités à trouver d’où l’erreur aurait pu provenir, les employés vont remonter jusqu’à un numéro de caisse : le 410. Or, il appartenait à la caissière indélicate. Jugée devant le tribunal de Metz quatre ans après avoir été licenciée pour faute grave par le magasin Auchan, la prévenue s’est justifiée (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un ministre sur deux est-il millionnaire ?
Soulagement pour certains propriétaires de passoires thermiques, bonne nouvelle pour les allocataires du RSA… Le Flash éco du jour
Line Renaud : sa maison de Rueil-Malmaison, La Jonchère, est un «gouffre» financier
Beyoncé vs Taylor Swift : qui est la chanteuse américaine la plus influente au monde ?
LDLC Arena : qui aidera Tony Parker à racheter la nouvelle méga-salle de la banlieue lyonnaise ?