Marchés français ouverture 6 h 14 min
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    29 607,20
    +641,19 (+2,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,2090
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    29 443,57
    +463,36 (+1,60 %)
     
  • BTC-EUR

    38 322,99
    -248,87 (-0,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    925,79
    -7,35 (-0,79 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     

Metropolis : coup d'envoi du réseau de charge pour voitures électriques du Grand Paris

·2 min de lecture

Le réseau de charge pour voitures électrique Metropolis, qui comprendra à terme 5.000 bornes au sein de l’agglomération du Grand Paris vient d'être inauguré à Issy-les-Moulineaux. Cela concernera les charges lentes comme rapides. Mais les tarifs seront élevés et le nombre de points de charge encore juste.

C'est à Issy-les-Moulineaux, en présence du Maire André Santini et de Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, qu'à été inaugurée le 9 février 2021 la première station du réseau Metropolis. C'est le premier résultat d'un appel d’offres concernant la mise en place d’un réseau de recharge pour les voitures électriques à l’échelle de l’agglomération. L'installation, le financement et la gestion de l'infrastructure sont pris en charge par le prestataire, pour un déploiement terminé en 2022. La promesse est celle d’un maillage homogène au sein des 131 communes qui mettront à disposition les emplacements, et qui percevront des redevances.

Le dossier de presse fourni par la Métropole du Grand Paris annonce à terme un total de 5.000 points de charge sur toute l’agglomération (dont 2.582 sur d'anciens emplacements Autolib'). Un chiffre qui sera atteint à l’été 2022. Si l’ambition apparaît importante, est-ce pour autant un réel progrès ? Pas vraiment, car cela correspond peu ou prou à l’étendue du réseau de stations Autolib’ (également ouvert aux particuliers pour la recharge sur abonnement), brutalement arrêté à l’été 2018. Depuis, comme nous avons pu le constater plusieurs fois, . La mise en place de l’infrastructure par Metropolis ressemble donc à un retour à la case départ : la densité sera, ni plus ni moins, celle qui était disponible il y a trois ans. Etant donné que la mise en place du réseau devrait durer deux années supplémentaires, cela signifie qu’il aura fallu au total cinq ans pour enfin retrouver une concentration équivalente à celui du défunt service. Cependant, l'offre s'adaptera à la demande, comme nous l'assure Benoît Thiéblin, président de Metropolis : "notre infrastructure sera évolutive et nous étudierons de nouvelles implantations à mesure que le nombre de véhicules électriques en circulation augmentera".

De la charge lente, mais aussi rapide

Si on ne peut parler de progrès en termes de densité, il en est par contre tout autrement de la [...]

Lire la suite sur challenges.fr