La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0413
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 880,59
    -94,27 (-0,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2080
    -0,0034 (-0,28 %)
     

Meta : un plan de licenciement massif annoncé ce mercredi ?

prima91/Adobe Stock

Ce pourrait être le plan social le plus conséquent dans le secteur, selon le quotidien américain The Wall Street Journal (WSJ), après la pandémie qui a largement bénéficié à la croissance des revenus, mais aussi du personnel de ces entreprises. Meta (Facebook, Instagram) prévoit de licencier des milliers de personnes, une annonce qui pourrait avoir lieu mercredi 9 novembre. Meta comptait quelque 87.000 employés dans le monde au 30 septembre.

Lors de la publication récente des derniers résultats trimestriels décevants, le patron Mark Zuckerberg a mentionné que le personnel du groupe ne devrait pas augmenter d'ici la fin 2023, voire même diminuer légèrement. Selon les sources du WSJ, la plan social devrait être annoncé mercredi et plusieurs milliers d'employés seront affectés par ce premier plan social de l'histoire du géant des réseaux sociaux.

Jeudi dernier, deux sociétés de la Silicon Valley, Stripe et Lyft, ont fait part de licenciements de grande ampleur tandis qu'Amazon a gelé les embauches dans ses bureaux. Twitter, fraîchement racheté par Elon Musk, vient de congédier environ la moitié de ses 7.500 salariés. Les plateformes dont le modèle économique est fondé sur la publicité pâtissent notamment des coupes budgétaires des annonceurs aux prises avec l'inflation et la hausse des taux d'intérêt. Meta a vu son bénéfice net fondre à 4,4 milliards de dollars au troisième trimestre (-52% sur un an).

"Nous affrontons un environnement macro-économique instable, une concurrence accrue, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse, taux… “la Chine vole-t-elle au secours de ses marchés ?”
Prix Nobel d’économie 2022 : “c’est l'hôpital qui se moque de la Charité”
CAC 40 : la Bourse de Paris sous pression après le démenti de la Chine sur sa politique zéro Covid
Le gouvernement demande à EDF de "dégager de nouvelles marges de manœuvre pour le passage de l'hiver"
Elon Musk : Twitter se sépare de la moitié de ses effectifs dans le monde