La bourse ferme dans 1 h 52 min
  • CAC 40

    6 736,64
    -17,33 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 970,99
    -13,51 (-0,34 %)
     
  • Dow Jones

    34 182,47
    -212,54 (-0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0489
    -0,0040 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 798,80
    -16,40 (-0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    16 141,75
    -250,27 (-1,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,64
    +0,22 (+0,06 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,43
    +0,21 (+0,26 %)
     
  • DAX

    14 557,45
    +67,15 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 541,19
    -17,30 (-0,23 %)
     
  • Nasdaq

    11 482,45
    +14,45 (+0,13 %)
     
  • S&P 500

    4 040,32
    -36,25 (-0,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2217
    -0,0039 (-0,32 %)
     

Meta et Pinterest jugés « responsables » du suicide une adolescente

Un tribunal anglais a reconnu les deux réseaux sociaux responsables d’avoir poussé au suicide une jeune Anglaise en 2017. C’est la première fois que les plateformes sont reconnues comme ayant eu légalement un lien avec un décès.

En 2017, Molly Russel, une Britannique de 17 ans, se suicidait. Le 1er octobre 2022, un tribunal a reconnu responsable Meta, Pinterest et d’autres plateformes d’avoir poussé l’adolescente au suicide. L’histoire, rapportée par Mashable, a marqué profondément l’Angleterre.

Malgré leur « responsabilité », les plateformes n’auront pas d’amende à payer. C’est une enquête émanant d’un coroner, une sorte d’enquêteur rattaché à un tribunal britannique, qui a conclu à la responsabilité des plateformes dans la mort de Molly Russel, mais il n’y a pas de poursuite judiciaire engagée pour le moment. C’est néanmoins la première fois que Meta et Pinterest sont reconnus pénalement responsable du décès d’une utilisatrice — et la décision pourrait ouvrir la voie à de futurs procès.

Pinterest a été reconnu coupable dans le suicide d'une adolescente // Source : Fahim Reza / Unsplash
Pinterest a été reconnu coupable dans le suicide d'une adolescente // Source : Fahim Reza / Unsplash

Des milliers de contenus poussant au suicide

La famille de Molly Russel s’est rendu compte de l’implication des réseaux sociaux quelques semaines après sa mort, explique Mashable. Son père aurait remarqué à ce moment-là que Pinterest avait envoyé à Molly un mail, intitulé « des publications sur la dépression que vous pourriez aimer ».

[Lire la suite]