La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 160,78
    -7,31 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    13 352,78
    -189,34 (-1,40 %)
     
  • Nikkei 225

    26 170,30
    -841,03 (-3,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1146
    -0,0099 (-0,88 %)
     
  • HANG SENG

    23 807,00
    -482,90 (-1,99 %)
     
  • BTC-EUR

    33 025,32
    +18,37 (+0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    813,93
    -5,57 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    4 326,51
    -23,42 (-0,54 %)
     

Mesurer la pression artérielle avec son smartphone, c’est possible

·1 min de lecture

Une simple caméra suffirait à surveiller l’état de son cœur. C’est l’annonce de Binah.ai, une entreprise spécialisée dans l’intelligence artificielle et la santé. La firme a ajouté la mesure de la pression artérielle à son application qui fonctionne sur smartphone ou ordinateur.

Le système utilise la photopléthysmographie (PPG), autrement dit il mesure la lumière reflétée par la peau pour évaluer les variations de volumes sanguins. Grâce à l’apprentissage profond, l’intelligence artificielle analyse les images en provenance de la caméra et parvient à déterminer la tension artérielle, ainsi que la fréquence cardiaque, la saturation en oxygène, la fréquence respiratoire et bien d’autres. Une minute suffit pour obtenir les mesures.

Une étude extensive prévue en février

Une telle avancée pourrait grandement aider dans le suivi des patients avec la généralisation de la télémédecine. Toutefois, le système ne dispose d’aucune autorisation médicale et doit être considéré comme une fonction de bien-être. En outre, les études de validation internes ont été effectuées sur 264 personnes seulement, et les données n’ont pas été publiées. Aussi, cette approche n’utilise aucune calibration.

Selon The Verge, la firme compte lancer une nouvelle étude plus extensive au mois de février pour obtenir l’autorisation de la FDA (Food and Drug Administration) aux États-Unis. Cependant, l’application ne sera pas directement disponible au grand public. Binah.ai propose un kit de développement (SDK) pour que d’autres entreprises puissent ajouter ces fonctions dans leur propre application. La firme travaillerait actuellement avec deux fabricants d’ordinateurs portables et un fabricant de smartphones pour intégrer le système dans leurs appareils.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles