La bourse ferme dans 54 min

“Une mesure d’âge est la seule façon de résoudre le problème de déficit du régime de retraite”, selon Geoffroy Roux de Bézieux

L’annonce par le Conseil d’orientation des retraites (Cor) d’un déficit du régime des retraites attendu entre 8 et 17 milliards en 2025 n’a pas surpris le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux. “Depuis maintenant un an, nous disons qu’il y a un problème d’équilibre pour notre système de retraite et ce problème n’est pas seulement de l’épaisseur d’un trait contrairement à ce que disent certains représentants des salariés”, a réitéré le chef de file du patronat, lors d’une conférence de presse organisée ce mardi 19 novembre. Taclant au passage la CFDT qui affirme que le déficit n’est pas un problème. “Je ne vois pas comment on peut faire une réforme qui résout la question des retraites pour les 50 prochaines années sans s’asseoir sur un socle à l’équilibre”, argue le patron du Medef.

Ces prévisions du Cor doivent, selon lui, inciter le gouvernement à prendre des mesures dès maintenant. Il encourage l’exécutif à mettre fin à sa politique du “en même temps”. Pour lui, les deux réformes doivent se faire l’une après l’autre et la première doit être menée sans attendre. “Il faut d’abord une réforme d’équilibre avant une réforme d’équité”, plaide-t-il avant d’ajouter “si l’on ne se lance pas dans cette réforme d’équilibre, les Français pourront penser lors de la mise en place du régime universel qu’on leur cache quelque chose”.

>> À lire aussi - Déficit des retraites : les mesures d'économie auxquelles vous n'échapperez peut-être pas

Pour résorber le déficit, le Cor présente trois solutions : baisser les pensions, augmenter les cotisations ou prendre une mesure d’âge. C’est cette dernière vers laquelle pousse le patronat. “Une mesure d’âge est la seule façon de résoudre ce problème de déficit”, avance-t-il. Et plus particulièrement la création d’un âge-pivot. C’est ce que propose déjà le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, dans son rapport remis en juillet dernier. Il s’agirait de créer un âge dit d’équilibre à 64 ans. Ceux qui partiraient avant cet âge subiraient

(...) Cliquez ici pour voir la suite