La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 538,23
    -593,01 (-1,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Mere, le “Lidl russe”, débarque en France

·1 min de lecture

Une chaîne de supermarchés hard-discount, fondée en Russie, part à la conquête du marché français. Trois magasins doivent ouvrir en France d’ici la fin de l’année.

Bientôt un nouveau concurrent pour Lidl et Aldi ? Selon nos informations, la chaîne de supermarchés Mere, fondée en Russie, prévoit d’ouvrir ses premiers magasins en France d’ici la fin de l’année. Contactée par Capital, une responsable de l’enseigne indique que les ouvertures sont prévues d’ici “4 à 5 mois” dans 3 villes françaises, sans vouloir en dire plus. D’après le site web de l’enseigne, les magasins pourraient s’implanter en Auvergne-Rhône-Alpes et dans les Hauts-de-France.

Surnommés les “Lidl russes”, les supermarchés Mere rappellent ceux du discounter allemand à ses débuts dans la grande distribution. Dans les rayons, les produits sont disposés de manière sommaire, dans des palettes ou dans des caisses. “Le magasin n’a pas d’étagère, de comptoir et de vendeur”, précise d’ailleurs le site web de l’enseigne. En contrepartie, le distributeur russe promet des prix inférieurs de 10 à 20% à ceux de ses concurrents.

Pour y parvenir, toutes les économies sont bonnes à prendre. Au-delà de son “approche spéciale” de la présentation des produits, le distributeur explique vouloir économiser sur les équipements dans le magasin, les employés et le loyer pour réduire encore les coûts. Faut-il en déduire qu’il y aura peu de personnel en caisse et que les clients seront livrés à eux-mêmes ? Tout porte à y croire. A l’heure où les magasins Lidl montent en gamme et délaissent petit à petit le hard discount, le distributeur russe semble vouloir se positionner dans l’espace laissé vacant. (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Elle dénonce le passage en location-gérance d’un Carrefour : une salariée menacée de licenciement
Paiements en ligne : les nouvelles normes de sécurité entrent en vigueur ce samedi
Vos enfants doivent-ils faire un test PCR avant de partir en vacances ?
Amazon : Bénéficiez de -29% sur le robot multifonction Moulinex I-Companion
Vacances : ces assurances qui vous remboursent en cas de covid

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles