Marchés français ouverture 6 h 5 min
  • Dow Jones

    34 393,75
    -85,85 (-0,25 %)
     
  • Nasdaq

    14 174,14
    +104,72 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 394,26
    +232,46 (+0,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2126
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    33 336,25
    +837,26 (+2,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 012,28
    +43,44 (+4,48 %)
     
  • S&P 500

    4 255,15
    +7,71 (+0,18 %)
     

"Merci mais non merci": comment les femmes réinventent l'entreprise de demain

·1 min de lecture

INTERVIEW - Avec son ouvrage "Merci mais non merci", Céline Alix analyse les raisons qui poussent les femmes à sortir des clous de carrières toutes tracées. Et comment elles arrivent peu à peu à réinventer l'entreprise de demain.

Dans Merci mais non merci, comment les femmes redessinent la réussite sociale (éd. Payot), Céline Alix décrit un monde de l'entreprise pensé pour et par les hommes. En effet, c'est à 36 ans que cette avocate a décidé de quitter sa profession, après avoir cumulé huit ans d'exercice en cabinet, entrecoupés d'une expérience de quatre ans en tant que juriste à l'ambassade de France aux Etats-Unis. "La somme des femmes qui délaissent des postes à responsabilités pour travailler autrement, loin de constituer une série d’accidents de parcours isolés ou une remise en cause de l’ambition professionnelle féminine, constitue un véritable phénomène social préfigurant le modèle de réussite sociale de demain, qui sera axé sur des valeurs contemporaines et fédératrices", écrit l'autrice qui s'est installée à son compte en tant que traductrice juridique. Pour ce livre qui s'appuie sur sa propre expérience, elle a interrogé une cinquantaine de femmes, entre 35 et 55 ans, qui ont elles aussi décidé de faire "un pas de côté" pour exercer leur métier autrement. Pour Challenges, Céline Alix explique comment ces femmes réinventent l'entreprise de demain.

Challenges. Quel a été le déclic pour l'écriture de ce livre?

Céline Alix. J'y pense depuis dix ans. Quand j'ai pris la décision de quitter mon métier, j'avais la sensation d'un gâchis immense. Autour de moi, je voyais beaucoup de femmes abandonner leur profession au bout de plusieurs années. Alors même que dans les facultés de droit et à l'école de formation du barreau, il y avait plus de femmes que d'hommes. Dans les cabinets, beaucoup de femmes occupent des postes de juniors. Et plus on monte dans la hiérarchie, moins il y a de femmes. Ce livre est le fruit de mon expérience et de ce que j'ai pu voir autour de moi.

Comment expliquez-vous qu'autant de femmes quittent des postes à responsabilité?

Ce sont des femmes qui ont souvent le même profil. Celui de la très bonne élève, qui a suivi les bonnes études et effectué le bon stage. Ell[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi