La bourse ferme dans 5 h 2 min
  • CAC 40

    7 020,66
    +154,88 (+2,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 241,89
    +104,78 (+2,53 %)
     
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,1265
    -0,0022 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 781,70
    +2,20 (+0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    45 643,51
    +3 234,88 (+7,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 329,57
    +69,42 (+5,51 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,52
    +2,03 (+2,92 %)
     
  • DAX

    15 707,56
    +326,77 (+2,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 318,88
    +86,60 (+1,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     
  • Nikkei 225

    28 455,60
    +528,23 (+1,89 %)
     
  • HANG SENG

    23 983,66
    +634,28 (+2,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,3255
    -0,0005 (-0,04 %)
     

Mercedes EQA 350 4MATIC: le mieux est l’ennemi du bien

·2 min de lecture

ESSAI – En gagnant un deuxième moteur, le Mercedes-Benz EQA électrique s’offre une version plus puissante à transmission intégrale, aux performances flatteuses. Mais malheureusement, cette greffe fait s’envoler le tarif et la consommation à des niveaux déraisonnables.

Comme ses principaux concurrents, Mercedes-Benz ne se contente plus d’offrir une unique version de chacun de ses modèles électriques. Ainsi, l’EQA, qui est aujourd’hui le plus compact de la gamme à batterie du constructeur allemand, voit son offre s’élargir. Après l’, modèle traction essayé il y a quelques mois dans nos colonnes, voici que débarque l’EQA 350 4MATIC. Comme son nom l’indique, celui-ci dispose d’une transmission intégrale qui se fait par l’ajout d’un deuxième moteur sur le train arrière. Si Mercedes-Benz ne communique pas les caractéristiques de chacun des deux moteurs, la puissance totale s’élève à 292 ch. De quoi entrer en concurrence directe avec l’ et ses 299 ch.

Evidemment, avec une telle cavalerie, les performances apparaissent flatteuses. La réponse à l’accélérateur combine avec talent douceur et vigueur. Le constructeur annonce un 0 à 100 km/h en 6,0 secondes, qui paraît totalement crédible. Aucun problème pour doubler ou s’insérer sur voie rapide: nous avons mesuré une reprise de 80 km/h à 120 km/h en moins de 5 secondes. De plus, la répartition du couple entre les deux essieux s’avère parfaitement gérée. Cela garantit à la fois une excellente motricité sur terrain glissant, mais aussi un comportement neutre et rassurant dans les virages, où l’on peut se permettre d’accélérer très tôt. Deux ombres au tableau toutefois. La première concerne la vitesse de pointe, limitée à 160 km/h, très faible pour un modèle de cette puissance. La deuxième concerne le freinage, excessivement difficile à doser, par la faute d’une transition entre freinage régénératif et mécanique brutale.

Une consommation excessive, une autonomie réduite

Les palettes au volant permettent toutefois de ne plus toucher le frein ou presque en conduite coulée. Il y a quatre modes de régénération au lever de pied: D+, D, D- et D--, allant du plus léger au plus fort frein moteur. Dommage, aucun d’entre eux ne propose de véritable mode roue libre. Un appui long sur la palette de droite,[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Mercedes-Benz EQA 250: la nouvelle star électriqueAudi Q4 e-tron et Volvo XC40 Recharge: les SUV électriques prétentieuxAudi Q4 e-tron: le cher cousin électrique du Volkswagen ID.4Mercedes-Benz: l'EQS va plus loin qu'une Tesla, mais moins viteAutonomie, charge rapide... Que valent les voitures électriques sur autoroute ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles