La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 869,37
    +71,37 (+0,21 %)
     
  • Nasdaq

    14 969,97
    -77,73 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    30 240,06
    -8,75 (-0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,1700
    -0,0018 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    24 208,78
    +16,62 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    36 650,36
    -798,73 (-2,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 062,43
    -39,09 (-3,55 %)
     
  • S&P 500

    4 443,11
    -12,37 (-0,28 %)
     

Mercedes-Benz EQS: elle va plus loin qu'une Tesla, mais moins vite

·2 min de lecture

ESSAI – Comme son nom l'indique, l'EQS entend se positionner au sommet de la gamme Mercedes-Benz : elle se veut le pendant électrique de la Classe S. Ce qu'elle réussit plutôt bien, avec un confort ouaté et une autonomie sans égale. Mais les performances et le réseau de charge sont en retrait par rapport à la Tesla Model S.

Lorsque Mercedes-Benz a présenté son EQS, qui entend être ce qui se fait de mieux parmi les voitures électriques, deux questions ont brûlé les lèvres des observateurs. La première est relative à la réputation et à l'histoire de la marque à l'étoile. L'EQS parviendrait-elle à atteindre le niveau d'excellence de la Classe S, tout juste renouvelée, qui se place au sommet de la gamme (lire notre essai de la ) ? L'autre interrogation, à l'inverse, est directement liée au bouillonnement technologique qui touche le monde automobile actuel. Comment cette nouvelle venue se place-t-elle face à la , référence actuelle parmi les berlines électriques ?

Dès le premier coup d'œil, il apparaît manifeste que l'EQS n'a pas grand-chose à voir avec la Classe S. Le profil allongé et effilé (qui permet un Cx record de 0,20) trahit la spécificité de conception de cette grande berline : il s'agit là de la première Mercedes électrique conçue sur une base technique inédite, la plateforme EVA (Electric Vehicle Architecture). En effet, les et déjà au catalogue dérivaient respectivement des GLC et GLA. Les stylistes ont cherché au maximum à épurer les formes, le profil n'affiche qu'une simple courbe de la proue à la poupe. Même si le constructeur a résisté à la tentation de remplacer les rétroviseurs par des caméras, aucun relief ne vient troubler le volume lisse comme un galet. La calandre sans aspérité arbore tout même une trame graphique imprimée d'étoiles à trois branches. Impossible de confondre l'EQS avec la Classe S. Les deux modèles affichent des silhouettes bien distinctes, malgré une longueur similaire (l'EQS s'étend sur 5,22 m, soit 5 cm de plus que la Classe S à empattement court). Le look futuriste de la limousine électrique peut séduire autant que dérouter, à l'opposé du classicisme de son alter-ego thermique.

La Mercedes EQS aussi raffinée que la Classe S

Les premières photos de l'intérieur laissaient craindre un habitacle lisse et froid. S'installer à bord nous rassure. Certes[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Mercedes Classe S : encore plus numérique mais toujours magiqueTesla Model S Grande Autonomie : un nouveau moteur pour résister à la Porsche TaycanMercedes-Benz EQA 250: la nouvelle star électriqueDe Zurich à Milan en Mercedes EQC : moins en retard que ses concurrentsModel S Plaid : la Tesla la plus rapide aurait pu être plus performante encore

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles