Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    54 682,32
    +1 723,28 (+3,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 249,77
    +51,20 (+4,28 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2989
    +0,0074 (+0,58 %)
     

Mercato: Kheira Hamraoui rebondit au Mexique

Mercato: Kheira Hamraoui rebondit au Mexique

Kheira Hamraoui retrouve un point de chute. Libre depuis la fin de son contrat avec le PSG en juin dernier, elle s'est engagée avec le club mexicain de l'America. La milieu de 33 ans, qui avait confié ne plus vouloir jouer en France, va tenter de se relancer chez le champion du Mexique après une deuxième aventure au PSG qui l'a meurtrie. Elle retrouvera notamment Aurélie Kaci, qu'elle a côtoyé à Paris et à l'OL.

L'internationale française, qui n'a pas été retenue par Hervé Renard pour la Coupe du monde l'été dernier, a été présentée ce dimanche au stade Azteca lors de la victoire 2-1 de sa nouvelle équipe lors du Clasico contre les Chivas. Elle portera le numéro 24.

>> Suivez l'actualité du mercato en direct

Un deuxième passage tumultueux dans la capitale

Double championne de France avec Lyon et d'Espagne avec le Barça, Kheira Hamraoui a également remporté trois Ligues des champions (2017, 2018, 2021). Au Mexique, elle apportera son expérience, mettra un coup de projecteur sur le championnat local et tentera de tourner la page d'un deuxième passage difficile au PSG, marqué par son agression en novembre 2021.

PUBLICITÉ

Alors qu'elle rentrait chez elle après un dîner avec son équipe, la milieu avait été agressée à coup de barre de fer. Son ex-coéquipière Aminata Diallo, présente à ses côtés dans la voiture, est toujours soupçonnée d’avoir joué un rôle dans cette violente agression qui a engendré un climat délétère au sein de de l’équipe jusqu’à la fin de saison dernière.

En juin dernier, elle avait confié dans l'After Foot sa volonté de passer à autre chose. "Je n’ai plus envie pour le moment de jouer en France", expliquait-elle, rappelant que les supporters du club de la capitale lui avaient mené la vie dure en déployant notamment des banderoles insultantes à son égard. "Je n’en veux à personne, chacun est responsable de ses actes. Maintenant, j’ai fait passer mon message, je voulais partir sans regrets. Ils ont fait des banderoles pendant un an et demi en m’insultant sur ma vie privée. Je ne pense pas que les joueurs soient jugés sur leur vie privée. Alors pourquoi une femme est jugée sur sa vie privée? J’ai été insultée, ils m’ont craché dessus, c’est horrible, c’est le moment le plus dur de ma carrière. Aucune joueuse dans le monde n’a vécu de telles insultes de ses supporters."

Article original publié sur RMC Sport