Publicité
Marchés français ouverture 3 h 33 min
  • Dow Jones

    39 671,04
    -201,95 (-0,51 %)
     
  • Nasdaq

    16 801,54
    -31,08 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    38 913,48
    +296,38 (+0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0833
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    18 942,75
    -252,85 (-1,32 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 082,21
    -489,57 (-0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 511,52
    -14,90 (-0,98 %)
     
  • S&P 500

    5 307,01
    -14,40 (-0,27 %)
     

Mercato: "Ça risque d'être compliqué", Rami s'imagine mal poursuivre sa carrière à Troyes en Ligue 2

Mercato: "Ça risque d'être compliqué", Rami s'imagine mal poursuivre sa carrière à Troyes en Ligue 2

Officiellement relégué en Ligue 2 depuis la semaine dernière, Troyes pourrait perdre de nombreux joueurs en fin de contrat en juin. C'est notamment le cas d'Adil Rami. Avant la réception de Strasbourg ce dimanche, l'international français a confié qu'il n'était pas du tout certain de rester dans l'Aube la saison prochaine. "Je sais que je peux encore donner un an ou deux en Ligue 1, estime-t-il au micro de Prime Video. Il va falloir une grosse préparation physique et mentale. Mais dire que je suis prêt à repartir avec Troyes en Ligue 2, avec tout ce que j'ai vécu ici... Je ne sais pas les changements qu'il va y avoir. Je ne suis sûr de rien. Ça risque d'être compliqué."

>> Suivez le multiplex de la 36e journée en direct

Une aventure contrastée avec l'ESTAC

En deux saisons sous le maillot troyen, Adil Rami n'aura pas pu empêcher la descente du club aubois, alors qu'il reste trois matchs de championnat. Cette année, l'ancien marseillais a disputé 20 rencontres de Ligue 1 et s'est embrouillé avec les supporters. Le 1er mai dernier, à l'issue d'une nouvelle défaite face à Nice, le champion du monde 2018 avait été pris à parti par des fans de l'ESTAC sur le parking du stade de l'Aube.

PUBLICITÉ

Une vingtaine de supporters auraient invectivé le joueur, qui leur avait promis un tel rendez-vous après avoir reçu un premier chambrage sur le terrain. Invité vivement à quitter le club, il aurait aussi reçu des insultes visant des proches. Non sanctionné par son club après s'être excusé, Rami s'est proposé de participer à une campagne de sensibilisation contre le harcèlement scolaire.

Article original publié sur RMC Sport