La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 802,17
    -132,60 (-0,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Menaces sur les vieux Plans d'épargne logement qui valent de l'or...

L'Etat, les banques et la Cour des Comptes veulent mettre fin aux vieux Plans d'épargne logement qui rapportent jusqu'à 3,4% car ils coûtent cher aux finances publiques. Mais comment revenir sur un engagement?

Cherchez bien, vous en avez peut-être un, que vous avez oublié! Car les vieux sont des mines d’or. . Une rémunération qui est connue à l’ouverture et qui est garantie, aussi longtemps que le souscripteur conserve le plan. Ces vieux plans sont des mines d’or car les nouveaux sont beaucoup moins avantageux avec un taux de 1% depuis 2016 (deux fois moins qu’un livret A et quatre fois moins qu’un livret d'épargne populaire (LEP).

En théorie, le PEL est un placement à moyen terme: il permet d'obtenir un prêt à des conditions avantageuses pour acheter un bien immobilier ou financer des travaux. Depuis 2011, il n'est d'ailleurs possible de l'alimenter que pendant 10 ans et de cumuler des intérêts pendant 15 ans. Les PEL souscrits avant 2011 continuent d'accumuler des intérêts pour une durée illimitée, au taux fixé au moment du contrat, ce qui pousse certains épargnants à les conserver plus longtemps.

Les banques (et la Caisse des Dépôts) sont bien décidées à faire fermer ces PEL d’avant 2011, car ils ne leur rapportent rien et dans certains cas, leur coûtent même de l’argent. D’où , qui vient de sortir ce lundi 5 septembre et qui demande que leur rémunération soit réduite compte-tenu de son coût pour l'Etat et les banques. "Le PEL est détourné de l'objectif historique d'accession à la propriété pour devenir un produit d'épargne de long terme", soutient la Cour des comptes qui dénonce "une véritable rente, au bénéfice notamment de détenteurs âgés détenant des encours élevés".

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a proposé vendredi une hausse du taux du Livret A à 1% et préconisé de porter la rémunération du Livret d\'épargne populaire (LEP) à 2,2%. /Photo d\'archives/REUTERS/Antonio Bronic Crédit : ANTONIO BRONIC
Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a proposé vendredi une hausse du taux du Livret A à 1% et préconisé de porter la rémunération du Livret d\'épargne populaire (LEP) à 2,2%. /Photo d\'archives/REUTERS/Antonio Bronic Crédit : ANTONIO BRONIC

Les PEL représentent plus de 100 milliards d'euros d'épargne

Coûteux pour les banques et pour l'Etat

Derrière cette sortie, il y a les banques, qui paient les intérêts et ont tout intérêt à mettre fin à cette pratique. Selon la Banque de France, ces PEL ouverts avant 2011 représentaient l'an dernier 107,7 milliards d'euros avec une rémunération moyenne de 4,5%, contre 3,04% pour l'ensemble des PEL. Dans une lettre à la Cour des comptes publiée lundi, son gouverneur François Villeroy de Galhau quali[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi