La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 253,13
    -236,94 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    11 388,50
    -29,66 (-0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    26 402,84
    -508,36 (-1,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,0586
    +0,0121 (+1,15 %)
     
  • HANG SENG

    20 120,68
    -523,62 (-2,54 %)
     
  • BTC-EUR

    28 504,39
    +739,33 (+2,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    669,81
    +17,58 (+2,69 %)
     
  • S&P 500

    3 900,79
    -22,89 (-0,58 %)
     

Menaces de mort, compte piraté: Mila de nouveau la cible de cyberharcèlement

·3 min de lecture

Aujourd'hui âgée de 18 ans, Mila s'est confiée au Point sur les nouvelles violences en ligne auxquelles elle doit faire face. La jeune femme dit se sentir "seule au monde".

La descente aux enfers se poursuit pour Mila. Aujourd’hui âgée de 18 ans, la jeune femme a été de nouveau la cible de violences en ligne lundi. Son compte Instagram a été brièvement piraté, tandis qu’un déferlement de messages haineux a été observé après l’ouverture du procès de ses harceleurs, mercredi dernier, rapporte Le Point.

Incitation au suicide, menaces de mort

La jeune femme, qui vit reclue depuis qu’elle a publié sur les réseaux sociaux une vidéo polémique sur l’islam devenue virale, affirme à l’hebdomadaire être "à nouveau attaquée de manière monstrueuse."

Discrète depuis l’automne, Mila concentre de nouveau l’attention depuis le 2 juin, jour où 13 personnes ont comparu à Paris pour l’avoir cyberharcelée et menacée de mort. L’audience a été renvoyée au 21 juin pour des points de procédure. Depuis, l’adolescente doit affronter "des incitations au suicide, des menaces de mort, de viol, des propos orduriers", se désole-t-elle auprès de nos confrères. Son compte Instagram a également été durant quelques heures "hacké" lundi.

"Je soupçonne les types qui m'avaient hackée et doxée [le fait de dévoiler des informations sur la vie privée et l'identité d'une personne, NDLR] en janvier 2020 d'être à l'origine de ce nouveau piratage", dit la jeune femme.

Sentiment de solitude

Mila précise que l’un des "sinistres individus" à l’origine du piratage se serait ensuite vanté sur les réseaux sociaux, "en usurpant mon identité et en achetant des abonnés par milliers." Celle qui a été contrainte de quitter son lycée et vit depuis sous protection policière fait part de sa détresse:

"Je n'ai plus rien, plus de vie, plus de vie sociale autrement que sur les réseaux, j'ai l'impression d'être un robot, de ne plus être un être humain mais un souffre-douleur. Je me sens impuissante, seule au monde. C'est horrible, ce sentiment de solitude. Je n'ai plus qu'à me flinguer, ce n'est plus supportable."

Le 23 juin, la jeune femme publiera un livre dans lequel elle revient sur cette affaire, intitulé Je suis le prix de votre liberté. Mila y "raconte son parcours" et "décrit la violence d’une époque intoxiquée aux réseaux sociaux", expliquaient récemment les éditions Grasset.

A l'issue de l'audience mercredi, Mila avait lancé un appel pour que "la peur change de camp".

"Il est temps de le réaliser, de le dire: la peur change de camp. Plus nombreux on sera à l'ouvrir, plus on sera forts, puissants face à la menace et au harcèlement qui ne fera qu'empirer si on reste sans rien faire, si on continue à se soumettre", avait lancé la jeune femme devant des dizaines de caméras.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles