La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1355
    +0,0037 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    31 712,95
    -2 773,00 (-8,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3546
    -0,0055 (-0,40 %)
     

Menaces contre l’Ukraine : Biden et Poutine veulent apaiser les tensions

·1 min de lecture
Vladimir Poutine a accepté de discuter avec Joe Biden, mardi 7 décembre 2021.
Vladimir Poutine a accepté de discuter avec Joe Biden, mardi 7 décembre 2021.

Les deux chefs d'État ont entamé, mardi 7 décembre à 15 h 7 GMT, une discussion à haut risque. Vladimir Poutine, qui désire marquer ses « lignes rouges » stratégiques, fait face à Joe Biden, qui veut éviter une escalade militaire en Ukraine. Le rendez-vous a débuté par un échange d?amabilités, diffusé par la télévision russe.

« C?est bon de vous revoir », a déclaré Joe Biden en disant qu?il espérait rencontrer son homologue « en personne » la prochaine fois. « Je vous salue, Monsieur le Président », a dit Vladimir Poutine, souriant, assis à une longue table, face à un écran sur lequel apparaissait son homologue. Le président russe se trouve dans sa résidence de Sotchi, station balnéaire au bord de la mer Noire.

Le président américain participe, lui, à la conversation depuis la Situation Room de la Maison-Blanche, fermée aux journalistes. Washington n?a, pour sa part, pas diffusé d?images. Le choix par les Américains de cette salle ultrasécurisée, d?où l?exécutif américain pilote les interventions militaires sensibles, révèle le haut degré de tension à Washington.

À LIRE AUSSIPlusieurs pays, dont la France, au chevet de l?Ukraine

« La Russie n?a jamais eu l?intention d?attaquer »

L?espoir du président américain d?établir une relation « stable » et « prévisible » avec la Russie, exprimé en juin lors d?un sommet en personne entre les deux hommes à Genève, semble avoir vécu, au moins pour le moment. Washington, l?Otan et Kiev accusent Moscou de masser des troupes à [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles