La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    39 519,05
    +453,48 (+1,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3921
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Menaces sur les Certificats d'économie d’énergie : l'alerte des entreprises de la rénovation énergétique

·1 min de lecture

Près de 10.000 emplois directs sont menacés par un projet de décret qui va régir le dispositif des certificats d'économies d'énergie (CEE), financés notamment par les fournisseurs d'énergie. Ce projet prévoit de supprimer les coups de pouce au profit des ménages (alimentés par les CEE), dès fin juin pour ceux assurant le financement des travaux d'isolation et fin décembre pour les remplacements de chaudière et de radiateur. Sous le choc, les professionnels de la rénovation énergétique représentés par le Symbiote (Syndicat de la rénovation énergétique) demandent un report d'échéance au 31 décembre 2022, la date initialement prévue. Voici leur tribune :

"Le 1er février, la Direction Générale de l'Energie et du Climat (DGEC) rattachée au ministère de la Transition écologique, a publié son projet de texte concernant la 5e période des CEE (Certificats d'Economie d'Energie) qui coure du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2025. Moteur principal de la rénovation énergétique des ménages avec MaPrimeRenov, le dispositif des CEE doit faire l'objet d'une modification du décret qui le régit à paraître d'ici fin février.

Nous professionnels, artisans, installateurs, distributeurs de la filière de la rénovation énergétique sommes atterrés par le projet de texte de la DGEC. Car en l'état, il prévoit de supprimer les coups de pouce pour les actions d'isolation concernant les planchers et les combles, d'ici à fin juin 2021, et pour les chaudières et les radiateurs d'ici à fin décembre 2021. En o...


Lire la suite sur LeJDD