La bourse ferme dans 5 h 25 min
  • CAC 40

    6 262,60
    +52,05 (+0,84 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 009,35
    +32,94 (+0,83 %)
     
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,2051
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 787,40
    -5,70 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    45 022,14
    -1 283,44 (-2,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 255,08
    -7,88 (-0,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,06
    -0,29 (-0,47 %)
     
  • DAX

    15 277,73
    +81,76 (+0,54 %)
     
  • FTSE 100

    6 909,49
    +14,20 (+0,21 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    29 188,17
    +679,62 (+2,38 %)
     
  • HANG SENG

    28 755,34
    +133,42 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3909
    -0,0023 (-0,16 %)
     

Il menace des agents Pôle emploi parce qu’il n’a pas droit au chômage, un ex-ambulancier en garde à vue

·2 min de lecture

Les employés et les personnes présentes dans l’agence Pôle emploi de Castelnau-le-Lez, dans l’Hérault, ont connu une fin de journée agitée mercredi 3 mars. Comme le relate Midi Libre, un homme s’est présenté dans le bâtiment vers 18 heures. Cet ancien ambulancier, âgé de 36 ans, a menacé les employés de s’en prendre à eux et “de tout casser”, avant de quitter les lieux. Il exigeait d’obtenir des droits au chômage, en vain : il ne peut y prétendre, après avoir démissionné de son précédent poste fin 2020, pour des raisons qui ne sont pas précisées.

L’homme, qui se trouverait dans une grande détresse financière, a été arrêté par la gendarmerie, prévenue de cet incident. Placé en garde à vue, il a reçu une interdiction de se rendre dans l’agence Pôle emploi de Castelnau-le-Lez et sera jugé fin mars. Cet incident intervient quelques semaines après le meurtre d’une conseillère de Pôle emploi de 53 ans à Valence, dans la Drôme. Le suspect, un ingénieur sans emploi de 45 ans, lui a tiré dessus et a tué dans la foulée la DRH d’une entreprise où il avait travaillé entre 2008 et 2010 avant d’être licencié.

>> A lire aussi - Pôle emploi : cet incroyable bug qui concerne près de 200.000 chômeurs

Depuis, plusieurs incidents impliquant des agents Pôle emploi ont été répertoriés. Un homme a été interpellé pour avoir tenu des propos menaçants contre un agent de Pôle emploi à Nîmes, a relaté Midi Libre fin février. Un autre homme devra s’expliquer devant la justice en avril prochain : il est suspecté d’avoir menacé de mort sa conseillère Pôle emploi à Rillieux-la-Pape, à côté de Lyon, selon 20 Minutes.

>> A lire aussi - Viré de Pôle Emploi pour en avoir dénoncé les dysfonctionnements

Pôle emploi a annoncé le 3 février dernier que des mesures allaient être prises pour améliorer la sécurité de ses employés. Il sera possible pour les agences de faire appel à du personnel de sécurité privé (ce qui est déjà possible dans des agences jugées “à risque”). La politique de signalement des agressions (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’économie de l’Irlande se rit de la crise du Covid-19, solide croissance en 2020
Hydrogène : coup d’envoi en Bourgogne du premier “écosystème territorial” de France
L’Union européenne lance un avertissement à la Chine sur Hong Kong
Vaccin : les Français de l'étranger vont recevoir des doses
Le parcours du combattant des plus de 75 ans pour se vacciner contre la Covid-19