La bourse ferme dans 4 h 56 min
  • CAC 40

    7 044,77
    -52,44 (-0,74 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 131,41
    -46,60 (-1,12 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,68 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0899
    +0,0025 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    1 941,30
    -4,30 (-0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    21 347,34
    -289,05 (-1,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    525,78
    +8,77 (+1,70 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,60
    -0,08 (-0,10 %)
     
  • DAX

    15 019,54
    -130,49 (-0,86 %)
     
  • FTSE 100

    7 756,92
    -8,23 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,31 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 433,40
    +50,84 (+0,19 %)
     
  • HANG SENG

    22 069,73
    -619,17 (-2,73 %)
     
  • GBP/USD

    1,2389
    -0,0006 (-0,05 %)
     

Les meilleurs Sciences-Po : la cote Challenges 2023 pour choisir son IEP

D. Thierry/Photononstop

Quels sont les meilleurs Instituts d'études politiques? Challenges publie sa cote des Sciences-Po. Critiqués mais attractifs, ils offrent un mix idéal entre travail intensif et ouverture sur le monde. Atouts, formation, apprentissage, voici le guide indispensable pour faire le meilleur choix.

C’est le paradoxe. Les Instituts d’études politiques (IEP) attirent volontiers les critiques. Culture de l’entre-soi, élan wokiste, censure ou violences sexuelles et sexistes, les Sciences-Po ne sont épargnés ni par l’opinion ni par les lycées.

Professeurs principaux et conseillers d’orientation insistent souvent sur la surcote de cette formation "décevante" selon eux et vantent la filière des classes préparatoires "plus exigeantes". Pourtant, aux yeux des lycéens, l’attractivité des IEP ne se dément pas: 40.000 candidatures l’an dernier pour moins de 4.000 places dans l’ensemble des dix instituts en France.

Lire aussi : exclusif. sciences po pourrait augmenter ses tarifs de 9.46% a la rentree 2023

Quels sont les atouts des Sciences-Po?

C’est une formation inspirante. Au cours des derniers mois, Sciences-Po Paris a reçu l’ancien Garde des Sceaux Robert Badinter ou le président ukrainien Volodymyr Zelensky (en visio). C’est aussi un cursus dans l’air du temps: Rennes a lancé un échange Erasmus au Groenland; Saint-Germain-en-Laye a ouvert un diplôme en cybersécurité et en renseignement; et Grenoble prépare pour la rentrée prochaine un master Transition numérique avec l’institut de l’intelligence artificielle. "Nous reflétons très bien les évolutions de la société et trouvons les compétences quand elles nous manquent", décrypte Pablo Diaz, directeur de l’IEP Rennes.

LIRE aussi. Cybersécurité : ces initiatives pour répondre à la pénurie de talents

Pluridisciplinaires, ces instituts s’adressent aux profils généralistes, curieux de tout. A la différence de l’université et de ses filières spécialisées, Sciences-Po donne le temps au choix. La formation présente l’avantage d’être un bon mix entre la grande école et la prépa. Contrairement aux business schools, professionnalisantes, Sciences-Po maintient beaucoup d’enseignements académiques.

Sans le défaut de la prépa, qui exige l’abandon quasi-total de toute vie sociale ou culturelle. Ici, la vie associative foisonne et les [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi