La bourse est fermée
  • CAC 40

    4 909,64
    +58,26 (+1,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 198,86
    +27,45 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,09 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1868
    +0,0042 (+0,36 %)
     
  • Gold future

    1 903,40
    -1,20 (-0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    10 958,97
    -14,71 (-0,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    260,05
    -1,40 (-0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    39,78
    -0,86 (-2,12 %)
     
  • DAX

    12 645,75
    +102,69 (+0,82 %)
     
  • FTSE 100

    5 860,28
    +74,63 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 516,59
    +42,32 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,65 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3038
    -0,0042 (-0,32 %)
     

Mediapro se met sous la protection du tribunal de commerce, laissant craindre le pire pour le foot français

·2 min de lecture

Rien ne va plus pour Mediapro. Le groupe sino-espagnol, qui avait surpris tout le monde en 2018 en décrochant les droits de diffusion de la Ligue 1 de 2020 à 2024, aux dépens de Canal +, s'est placé sous mandat ad hoc auprès du tribunal de commerce de Nanterre, selon une information du Canard enchaîné confirmée ce mercredi 14 octobre par Le Monde. Une mauvaise nouvelle pour le football français, les clubs subissant déjà une chute de leurs recettes de billetterie en raison des restrictions sur le nombre de supporteurs acceptés dans les stades.

Mediapro, qui a lancé le 23 août dernier Téléfoot, sa chaîne de télévision payante diffusant chaque semaine 80 % de la Ligue 1, est censé payer à la Ligue de football professionnel (LFP) environ 800 millions d'euros par an. Mais son fondateur, Jaume Roures, a demandé dès le mois de septembre un délai de paiement pour la deuxième échéance de 172 millions d'euros, dont le groupe aurait dû s'acquitter le 6 octobre. Une demande refusée par les clubs.

Jean-Michel Aulas, l'emblématique patron de l'Olympique lyonnais (OL), défend "une attitude extrêmement ferme" vis-à-vis de Mediapro. "Cette réaction est disproportionnée. Cela cache autre chose. Tout était miraculeux, beau, et un mois après on arrive à cette situation… Qu'est-ce qui justifie ce changement d'attitude ? Il y a autre chose", estimait mardi le président de l'OL dans une interview accordée au Parisien.

En plus d'un délai de paiement, Mediapro tente d'obtenir une ristourne auprès de la LFP. "Je suis surpris sur la forme et inquiet sur le fond", avait déclaré vendredi dernier à L'Equipe le président de la LFP, Vincent Labrune. Les clubs n'auraient que peu de marge de manoeuvre. Refuser de négocier pourrait conduire Mediapro à se mettre en procédure de sauvegarde ou en redressement judiciaire, ce qui gèlerait les créances, explique Le Monde.

En se mettant sous la protection du tribunal de commerce, une procédure réservée aux sociétés en difficulté financière, Mediapro a déjà (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi beaucoup de jouets seront en rupture de stock ce Noël
Action teste un nouveau type de magasin, deux fois plus grand
Face aux difficultés de Mediapro, la LFP pourrait se tourner vers une autre chaîne pour diffuser la Ligue 1
Le label du groupe de K-pop BTS devient un poids lourd de la Bourse coréenne à peine introduit
Porsche, Gucci, Chanel... Les 10 marques de luxe les mieux valorisées au monde