Marchés français ouverture 2 h 20 min
  • Dow Jones

    34 160,78
    -7,31 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    13 352,78
    -189,34 (-1,40 %)
     
  • Nikkei 225

    26 748,85
    +578,55 (+2,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1153
    +0,0006 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    23 628,22
    -178,78 (-0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    33 415,04
    +894,03 (+2,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    845,14
    +25,64 (+3,13 %)
     
  • S&P 500

    4 326,51
    -23,42 (-0,54 %)
     

Mecachrome-WeAre, nouveau champion français de la sous-traitance aéronautique

·2 min de lecture

Les fournisseurs aéronautiques Mecachrome et WeAre vont fusionner pour donner naissance à un nouvel acteur de 450 millions d'euros de chiffre d'affaires. Une opération soutenue par Tikehau et Bpifrance.

Les entreprises spécialisés dans les pièces aéronautiques et automobiles de précision Mecachrome et WeAre Groupe ont annoncé vendredi 17 décembre vouloir fusionner pour former un ensemble de 3.600 personnes et réalisant un chiffre d'affaires annuel de 450 millions d'euros. "Le projet de rapprochement de ces deux acteurs majeurs du secteur (...) constitue une opération majeure pour la consolidation du marché de l'aéronautique. Il donnera naissance à un groupe français multi-technologies de premier plan dans les secteurs stratégiques de l'aéronautique, du spatial, de la défense et de l'automobile", ont affirmé les entreprises dans un communiqué.

Ce projet est soutenu par la société d'investissement Tikehau Ace Capital et Bpifrance, la banque publique d'investissement, selon ses promoteurs. WeAre, fondé en 2016 et agrégeant plusieurs petites sociétés, est spécialisé dans l'élaboration de pièces de petites dimensions (tournage, fraisage, impression 3D...) et dispose de dix sites industriels en France et en Afrique du Nord. De son côté, Mecachrome, qui se définit comme expert dans "la conception, l'ingénierie, l'usinage et l'assemblage de pièces et d'ensembles de haute précision, destinés aux domaines de l'aéronautique, de l'automobile, du sport automobile, de la défense et de l'énergie", a traversé une période difficile à cause de l'arrêt de l'Airbus A380 et du ralentissement de l'activité aérospatiale à la suite du Covid-19. Il a eu recours à un plan de sauvegarde de l'emploi, allégé en 2020 grâce à un accord d'activité partielle longue durée.

Objectif : 750 millions d'euros

Les termes financiers de ce rapprochement dans la filière aéronautique, un mouvement par ailleurs encouragé par le gouvernement français pour renforcer un écosystème encore très éclaté, n'ont pas été divulgués, ni les éventuelles conséquences en terme d'emploi. Si les négociations en cours aboutissent, le nouveau "champion" ambitionne à terme de réaliser un chiffre d'affaires annuel de 750 million[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles