La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,94 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1648
    +0,0018 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    1 793,10
    +11,20 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    52 090,23
    -2 225,70 (-4,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,69 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,98
    +1,48 (+1,79 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3759
    -0,0036 (-0,26 %)
     

McDonald's a-t-il le droit de faire payer son eau filtrée ?

·1 min de lecture

2,30 euros pour un demi-litre d'eau. McDonald's propose de l'eau dans un gobelet en carton, pour remplacer les bouteilles en plastique. Un geste écolo parti d'une bonne intention, mais qui crée la polémique car l'eau vendue par la chaîne de restauration rapide revient à entre 5 et 7 euros le litre. La firme justifie de son côté ce prix par la filtration à 99,9 % qu'elle propose. En théorie, comme l'expliquent les journalistes du journal télévisé de 13h sur France 2 le vendredi 24 septembre 2021, cette pratique n'est pas illégale. Nos confrères citent la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes : "Dans un bistrot ou un café, le verre d’eau gratuit n’est absolument pas obligatoire. Le verre d’eau constitue une prestation spécifique et identifiée, au même titre que les autres boissons."

François Carlier, délégué général de l’Association nationale de consommateurs et usagers, admet que le géant du fast food n'enfreint aucune loi en proposant ce produit, baptisé "L'eau by McDo", et décliné en trois versions : plate, pétillante et aromatisée. Interviewé dans le JT présenté par Julian Bugier, il a argumenté : "Ce n’est probablement juridiquement pas une arnaque, mais c’est fondamentalement abusif [...] On est bien au delà du coût de production réel pour McDo, et encore une fois cela envoie un mauvais signal parce que, finalement, cela détourne les clients d’une initiative qui, d’un point de vue écologique, aurait pu être positive."

Comme (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles