Publicité
Marchés français ouverture 1 h 3 min
  • Dow Jones

    36 204,44
    -41,06 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    14 185,49
    -119,54 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    32 775,82
    -455,45 (-1,37 %)
     
  • EUR/USD

    1,0835
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    16 287,73
    -358,32 (-2,15 %)
     
  • Bitcoin EUR

    38 494,07
    +213,99 (+0,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    858,28
    -0,43 (-0,05 %)
     
  • S&P 500

    4 569,78
    -24,85 (-0,54 %)
     

«McDo n’a pas sa place ici» : dans cette petite ville du Vaucluse, les habitants s’opposent à l’arrivée du géant américain

La chaîne de restauration rapide va s’implanter à l’entrée du village de Sérignan-du-Comtat à la place d’un restaurant, dont le propriétaire n’avait pas trouvé de repreneur.

UNSPLASH

C’est une querelle municipale qui agite toute une commune depuis plus d’un mois dans le Vaucluse, nous raconte Libération. Plus précisément, le village de Sérignan-du-Comtat, dans le Vaucluse. La faute à la future implantation d’un McDonald’s, dont les habitants semblent farouchement opposés. Et c’est ce qui a animé le conseil municipal de mercredi 15 novembre. Si le maire a ironisé en voyant «autant de monde» ce soir-là, l’ambiance n’était pas à la franche rigolade. Une vingtaine d’habitants s’étaient en effet réunis dans la salle après avoir appris au mois d’octobre, via un panneau, que la chaîne de restauration rapide allait s’implanter à l’entrée du village.

Les habitants ne veulent pas du tout de McDonald’s chez eux, rappelant qu’il y a du «patrimoine» dans le village. «McDo n’a pas sa place ici», fustige même un des habitants présents lors de ce conseil. Le problème, c’est que le sujet McDonald’s n’était pas à l’ordre du jour mercredi soir. Et l’affaire est si sensible dans la commune que deux conseillers ont préféré démissionner lorsqu’ils ont appris l’implantation future du restaurant. «Les habitants se sont sentis bernés dans cette histoire et nous aussi», regrette l’un d’eux auprès de Libération.

Le second démissionnaire s’insurge de ne pas avoir été tenu au courant alors qu’au mois de septembre, lorsqu’il y a une réunion municipale, «le permis de construire était signé». Selon nos confrères, le permis a été reçu au mois de mars et accordé le 29 août. Problème : cette (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - 5 choses à savoir sur McDonald's

ChatGPT : «Pas toujours franc», le PDG d'OpenAI, démis de ses fonctions
Bourse : CAC 40, LVMH, Airbus, Engie, Bouygues, BNP Paribas… au programme de Momentum cette semaine
SNCF : la télémédecine débarque dans 300 gares pour lutter contre les déserts médicaux
Xavier Niel et Rodolphe Saadé lancent la contre-attaque française dans l’intelligence artificielle
Lidl remboursera à ses clients les 100 000 robots de cuisine vendus entre le 4 et le 11 décembre