McAfee : le fondateur de la société antivirus affirme qu'il n'a pas tué son voisin

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
INTC26,750,090
NYT16,680,32

John McAfee, le fondateur de la firme éponyme de sécurité informatique rachetée par Intel (NasdaqGS: INTC - actualité) , est accusé d'avoir tué son voisin, un Américain, au Belize, état anglophone d'Amérique centrale logé au sud du Mexique. Hier lundi, la police locale recherchait McAfee (NYSE: MFE - actualité) à son domicile, afin de l'interroger à propos du meurtre de son voisin, Gregory Viant Faull. D'après un article de "Wired", McAfee aurait réussi à se cacher "sous le sable" lors de la visite des autorités, craignant pour sa propre vie.

McAfee serait resté en contact avec un reporter technologique, Joshua Davis de Wired, durant les événements. Davis explique que McAfee clame son innocence et se cache. "Ils me tueront s'ils me trouvent", craindrait donc le fondateur de la firme antivirus. McAfee, 67 ans, est actuellement le principal suspect du meurtre découvert dimanche matin au Belize. Convaincu qu'il sera assassiné s'il est retrouvé, le millionnaire se planque. La victime de l'homicide, Greg Faull, 52 ans, également expatrié américain, aurait été retrouvé dans une mare de sang, avec une blessure par balle derrière la tête.

John McAfee, lui, estime d'après Wired ne rien savoir du crime en dehors de la mort de son voisin. "Je pensais que peut-être ils venaient pour moi. Ils l'ont confondu avec moi. Ils se sont trompés de maison. Il est mort, ils l'ont tué. Ça m'a effrayé", aurait résumé McAfee, interrogé par Joshua Davis. Le journaliste relate tout de même un différend possible avec Faull, concernant une plainte formelle de la victime à propos de la meute de chiens du pionnier de l'informatique. McAfee, lui, affirme que les chiens auraient été empoisonnés vendredi soir, tenant pour responsables les autorités locales.

En avril, le "Gang Suppression Unit" aurait effectué un raid chez McAfee, l'accusant de produire de la méthamphétamine, drogue psycho-stimulante très addictive, et de posséder des armes sans permis. Les autorités n'avaient en fait trouvé que des armes légales. McAfee pense désormais qu'il y a une "vendetta" pour lui "faire quitter le pays", ou pire...

L'excentrique ex-businessman, fan de yoga, avait vendu ses parts de McAfee au début des années 1990. Il vit au Belize depuis trois ans. Il affirmait en 2009 au New York Times (NYSE: NYT - actualité) , qu'il avait perdu pratiquement la totalité de sa fortune, précédemment évaluée à 100 millions de dollars, dans la crise financière.

Actualités relatives :