Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 966,68
    +55,08 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 872,57
    +17,21 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,42 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0823
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 045,80
    +15,10 (+0,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 654,56
    +509,38 (+1,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,57
    -2,04 (-2,60 %)
     
  • DAX

    17 419,33
    +48,88 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 706,28
    +21,79 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,80 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2673
    +0,0015 (+0,12 %)
     

Mazda prépare une nouvelle sportive à moteur rotatif

Mazda

Mazda est célèbre pour la MX-5, mais pas que : en effet, le constructeur japonais a travaillé sur de nombreuses technologies, dont celle du moteur rotatif Wankel.

Une motorisation atypique récemment remise au goût du jour avec le Mazda MX-30 R-EV, doté d'un moteur rotatif électrifié de 74 chevaux, baptisé 8C, qui lui permet de recharger sa batterie de traction électrique, et ainsi d'améliorer l'autonomie 100% électrique du MX-30 initial, jugée insuffisante. Le modèle offre en outre des performances intéressantes, avec un 0 à 100 km/h effectué en 9,1 secondes, ce qui peut laisser imaginer d'autres applications à l'avenir.

Mazda : un brevet pour une motorisation électrifiée

Et cette technologie baptisée e-Skyactiv R-EV pourrait bien être étendue à d'autres modèles, dont un coupé sportif, si l'on en croit ce nouveau brevet récemment déposé par Mazda aux États-Unis.

Le document de donne pas beaucoup d'informations sur la motorisation, mais précise que le moteur rotatif est placé à l'avant de la voiture, en tant que moteur alternatif. On y retrouve également les caractéristiques de motorisations électriques : des moteurs à induction de 17 kW pour les roues avant, et un moteur synchrone à aimants permanents de 25 kW pour les roues arrière.

Le système électrique embarqué sera doté de quatre modules de 48 V, embarqués dans une batterie à tension variable. Lorsque la conduite est coulée, la batterie délivre 48 V, mais lorsque le conducteur sollicite davantage la puissance, la batterie fait appel à des commutateurs électriques pour délivrer une puissance de 96 V en série.

À lire aussi :
Lire la suite sur Autoplus