Marchés français ouverture 1 h 9 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 743,25
    -121,07 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1908
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 695,98
    -402,31 (-1,38 %)
     
  • BTC-EUR

    42 313,55
    +564,11 (+1,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 020,01
    +76,84 (+8,15 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

« Mayday, mayday! » : les travailleurs des compagnies aériennes craignent que leurs emplois et leur industrie s’écrasent et explosent sans soutien fédéral

·2 min de lecture

Les agents de bord du Canada affirment que leur industrie est sur le point de s’effondrer. Ils lancent donc un appel à l’aide jusque dans les circonscriptions du premier ministre et de certains ministres.

Dans le cadre de la campagne Mayday, le syndicat qui représente 15 000 agents de bord canadiens utilise des panneaux d’affichage dans des endroits stratégiques à Ottawa et dans les circonscriptions de certains ministres fédéraux pour faire passer son message. Une campagne de courriels bat aussi son plein, avec déjà près de 6 000 messages acheminés à l’adresse du premier ministre.

« Le gouvernement nous a demandé de l’aider à ramener les Canadiens chez eux au tout début de la pandémie, mais il nous ignore à chaque tournant depuis. Nous faisons campagne dans la circonscription du premier ministre, parce que nous en avons assez d’être ignorés pendant que les compagnies aériennes et le gouvernement fédéral se renvoient la balle », a déclaré le président de la Division du transport aérien du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), Wesley Lesosky.

Le Canada demeure le seul pays du G7 à ne pas avoir de plan pour aider son secteur du transport aérien à traverser la pandémie. Malgré les rumeurs et une promesse quant à l’instauration d’un programme d’aide faite en avril 2020, rien n’a été annoncé. Pendant ce temps, des emplois sont supprimés chaque semaine dans le secteur.

« Si le gouvernement n’agit pas, les travailleurs du secteur craignent qu’il n’y ait plus d’industrie où travailler une fois la pandémie terminée. Chaque jour qui passe sans programme d’aide fait grimper le nombre d’emplois perdus. Nous ne pouvons pas laisser les compagnies aériennes étrangères contrôler la reprise économique dans le secteur canadien du transport aérien », a ajouté Wesley Lesosky.

Des panneaux d’affichage ont été loués près des bureaux de circonscription du premier ministre Trudeau, de la ministre fédérale des Finances Chrystia Freeland et du ministre fédéral des Transports Omar Alghabra, ainsi qu’à proximité de l’aéroport d’Ottawa que les députés continuent d’emprunter lorsqu’ils se rendent Parlement.

Actuellement, environ quatre-vingt-dix pour cent des membres du SCFP à l’emploi de compagnies aériennes sont mis à pied, espérant patiemment être rappelés au travail. Depuis le printemps 2020, le syndicat réclame un éventail de mesures d’aide axées sur les besoins des travailleurs afin de protéger les emplois dans le secteur du transport aérien.

Facebook : fb.me/maydaytrudeau

Site Web : maydayjustintrudeau.ca

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210216006108/fr/

Contacts

Hugh Pouliot
Relationniste du SCFP
613-818-0067
hpouliot@scfp.ca