Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    37 673,19
    -125,78 (-0,33 %)
     
  • Nasdaq

    15 683,00
    -182,25 (-1,15 %)
     
  • Nikkei 225

    37 961,80
    -509,40 (-1,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,0652
    +0,0031 (+0,29 %)
     
  • HANG SENG

    16 251,84
    +2,87 (+0,02 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 474,50
    -2 130,43 (-3,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 016,08
    -35,33 (-0,70 %)
     

Mauvaise nouvelle pour les hackers : les victimes paient beaucoup moins les rançons

Les hackers spécialisés dans le ransomware ont perçu moins d’argent en 2022, d’après une analyse des transferts d’argent sur les portefeuilles crypto. Les États-Unis ont par ailleurs fortement découragé de régler les sommes exigées par les pirates.

Les primes de performances seront moins élevées chez les hackers. Selon un rapport de Chainalysis publié le 19 janvier 2023, le total des sommes envoyées aux portefeuilles – de crypto-monnaie – des groupes de ransomware a chuté de 40,3 %, passant de 765,5 millions de dollars de revenus en 2021 à 456,8 millions de dollars en 2022. Plusieurs indicateurs révèlent que le refus de paiement, institutionnalisé aux États-Unis, est à l’origine de cette baisse. « Depuis 2019, les taux de paiement des victimes sont passés de 76 % à seulement 41 % », notent les chercheurs. La société suit les transactions en crypto-monnaie à travers le monde et peut donc analyser dans le détail les versements vers les comptes détenus par les hackers.

À noter que la politique aux États-Unis a fortement découragé le paiement de rançons aux criminels. L’Office américain de contrôle des actifs étranger a prévenu dans un avis en 2021 qu’il pourrait prendre des sanctions si les victimes versent une somme à une organisation criminelle listée par l’administration. En mars 2022, le Congrès a adopté une loi qui oblige les entités d’infrastructures critiques à signaler tout paiement aux hackers qu’elles effectuent.

[Lire la suite]