La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 417,35
    -4 420,71 (-9,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Mauro Icardi, la maladie d'amour

·1 min de lecture

Les Classiques se suivent et ne se ressemblent pas entre l'Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain. Que ce soit au tableau d'affichage, puisqu'il faut remonter à 2016 pour voir la trace d'un 0-0 entre les deux équipes et même en 1998 pour en voir un au Vélodrome. Mais aussi pour Mauro Icardi, resté scotché sur le banc des remplaçants ce dimanche, qui a toujours marqué lors de ses trois confrontations face à l'OM. Et notamment lors de son premier Classique où il avait claqué un doublé pour permettre au PSG d'écraser son meilleur ennemi (4-0). C'était il y a quasiment deux ans jour pour jour. Pourtant, le Mauro Icardi de l'époque, qui en était alors à 7 buts en 7 rencontres avec le club de la capitale, semble bien loin. Désormais ce n'est plus pour ses pions, mais pour ses passages répétés à l'infirmerie, ses barbecues et sa vie privée avec la…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles