La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    35 014,16
    -447,26 (-1,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

"Je m'attendais à beaucoup plus" : les supporters des Bleus déçus après le nul contre la Hongrie

·1 min de lecture

L'attente était grande parmi les supporters de l'équipe de France à la fan zone de Roissy-en-Brie, en Seine-et-Marne, avant le match face à la Hongrie qui s'est conclu par un match nul (1-1) samedi à Budapest. Dans cette ville de Seine-et-Marne où a grandi le milieu de terrain des Bleus Paul Pogba, on espérait un meilleur résultat après la première sortie convaincante de l'équipe de France à l'Euro, mardi dernier contre l'Allemagne (victoire 1-0). "On va remercier Griezmann (qui a inscrit le but de l'égalisation, ndlr) encore une fois mais franchement, moi je m'attendais à beaucoup plus", se désole Zacharia au micro d'Europe 1 à la fin du match.

"On n'a presque plus de voix"

A ses côtés, Redwan dit partager la "frustration". "Bon après, ce n'était pas évident aussi puisque [les Hongrois] ont joué chez eux. Ils ont été poussés par un fort public. Nous, on était à distance derrière les écrans, on les a poussés au maximum, on n'a presque plus de voix. Pour autant, ils n'ont pas gagné mais on les soutient toujours", ajoute-t-il.

Au début du match, le public présent à Roissy-en-Brie y croyait pourtant dur comme fer en s'installant sur les gros poufs devant l'écran géant. Pendant la première mi-temps, Théo et Amadou ont ainsi sursauté à chaque occasion manquée des Bleus. "Mais là on va gagner, c'est sûr", prédisait le premier. "Aucun doute là-dessus hein. Là on a loupé pas mal d'occasions, mais c'est juste le temps que les gars se chauffent bien je pense", embrayait le second. ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles