La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0398
    -0,0014 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 755,00
    +9,40 (+0,54 %)
     
  • BTC-EUR

    15 926,28
    -25,16 (-0,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,55
    -1,39 (-1,78 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,78 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,07 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2073
    -0,0041 (-0,34 %)
     

Matières premières : vers une nouvelle baisse globale des cours ?

Ahsanization/Unsplash

Le parcours des matières premières est particulièrement mouvementé depuis la crise Covid. Si on prend comme référence le Bloomberg Commodity Index, indice synthétique qui représente l’évolution des matières premières liées à l’énergie, des métaux et des matières premières agricoles, il évoluait légèrement au-dessus de 80 avant le Covid, et est tombé à moins de 60 pendant la première vague de Covid, puis a jailli à plus de 140 début 2022 lors de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

L’indice évolue désormais à 112, c’est-à-dire le niveau qui était le sien en février, juste avant l’invasion de l’Ukraine. Toute la phase de stress haussier lié à l’éclatement du conflit a été corrigée. C’est la troisième fois depuis juillet que l’indice retombe à 110 et on remarque que les rebonds sur cette zone ont une amplitude qui décroît. Les matières premières mondiales sont donc revenues sur un palier…Rebond ou poursuite de la baisse à partir de maintenant ?

Si on se base sur la dynamique de croissance mondiale, le risque pour les matières premières est orienté à la baisse. Les données récemment publiées par la Chine montrent que le ralentissement économique s’est poursuivi en octobre, les indices PMI pour le secteur manufacturier mais aussi celui des services évoluent sous 50, c’est-à-dire en zone de contraction. Même constat pour la zone euro mais aussi les Etats-Unis, où les indices PMI évoluent en zone de contraction. La BCE anticipe une poursuite du ralentissement économique dans les mois (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Twitter : Elon Musk voudrait lancer une fonctionnalité inspirée d'Only Fans
Les exportations allemandes en baisse
Confinement en Chine autour d'une des plus grosses usines Apple
L'aéroport d'Amsterdam prolonge l'indemnisation des passagers lésés par les files d'attente
Un groupe de hackers russes revendique une cyberattaque contre Thales