La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 888,88
    +1 838,74 (+3,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

De la matière extraterrestre récupérée par la sonde Hayabusa-2 vient d'arriver à Lille

·1 min de lecture

Preuve de l’excellence française dans le domaine de la cosmochimie, une équipe de scientifiques de l’Unité matériaux terrestres et planétaires de l’université de Lille s’apprête à recevoir des échantillons de l’astéroïde Ryugu récupérés par la sonde Hayabusa-2.

Ces échantillons sont les premiers rapportés sur Terre d’un astéroïde carboné. On s’attend à ce que ces échantillons aient conservé du matériel intact des tout premiers stades de la formation du Système solaire. Les chercheurs du TEM-Aster, explique le communiqué, prévoient que les découvertes les plus importantes nécessiteront une caractérisation physique et chimique à l’échelle nanométrique dans un microscope électronique analytique. L’équipe lilloise va principalement se concentrer sur la caractérisation micro-structurale des échantillons.

Pour Patrick Michel, directeur de recherche au CNRS à l'Observatoire de la Côte d'Azur et membre de l'équipe scientifique de Hayabusa-2, « c’est une réjouissance de voir mes collègues cosmochimistes français si hautement impliqués dans les analyses préliminaires des échantillons de Ryugu et de leur arrivée sur le territoire national ! Cela démontre des compétences et de la reconnaissance de cette communauté française ». Et d’ajouter, que « personnellement, c’est aussi une satisfaction de constater que nos efforts dans le cadre du développement et des opérations de cette belle mission Hayabusa-2 et pour faire passer une telle mission à l'ESA (malheureusement en vain) ont des retombées pour cette communauté qui le mérite bien ».

L'ouverture du récipient, dans lequel les échantillons de Ryugu ont été récoltés, montre ce qui a été récupéré sur la surface de l'astéroïde. On peut voir plein de grains assez gros et très noirs, mais aussi avec quelques petits points blancs. Ne vous fiez pas à l'image qui laisse à penser qu'il s'agit de petits cailloux. Le diamètre du conteneur est de... 48 millimètres (moins de cinq centimètres) ! © Jaxa
L'ouverture du récipient, dans lequel les échantillons de Ryugu ont été récoltés, montre ce qui a été récupéré sur la surface de l'astéroïde. On peut voir plein de grains assez gros et très noirs, mais aussi avec quelques petits points blancs. Ne vous fiez pas à l'image qui laisse à penser qu'il s'agit de petits cailloux. Le diamètre du conteneur est de... 48 millimètres (moins de cinq centimètres) ! © Jaxa

Mieux comprendre...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles