La bourse est fermée

Le Mate 30 de Huawei sans Google, premier smartphone victime de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

Business Insider

Richard Yu, le chef du groupe consommateurs-entreprises de Huawei, présentant le Mate 30 et le Mate 30 Pro jeudi dernier. CHRISTOF STACHE/AFP/Getty Images

Huawei a dévoilé son nouveau téléphone phare 5G, le Mate 30, à Munich, en Allemagne, jeudi. Le fabricant chinois a vanté son système de caméra placé dans un cercle, son encoche plus étroite et sa finition en cuir vegan. Mais l'entreprise a essayé de passer sous silence le plus gros problème du téléphone : il n'est pas fourni avec les applications Google. Le Mate 30 utilisera EMUI 10, un système d'exploitation basé sur Android 10. Mais il sera très différent des autres téléphones phares Huawei, sans application Google préchargée sur l'appareil.

Ce changement est une conséquence de l'inscription de Huawei sur la liste noire des États-Unis en mai, ce qui signifie que la société chinoise n'a pas intégré à son nouveau téléphone la version sous licence d'Android avec les services Google, notamment l'application de recherche Google, Gmail et, surtout, le Google Play Store, la principale façon dont les utilisateurs Android télécharge des applications sur leurs téléphones. Au lieu de cela, le Mate 30 sera doté de son propre pack d'applications, appelé Huawei Mobile Services. Il comprend une galerie de photos, un navigateur web et le magasin d'applications de Huawei, AppGallery. Lors du lancement de Mate 30, Richard Yu, directeur de la division grand public de Huawei, a appelé les développeurs à créer des applications pour l'écosystème.

Les représentants de Google et Huawei ont confirmé jeudi à Business Insider US que le téléphone ne fonctionnerait pas avec la version sous licence d'Android. Le Mate 30 sera proposé à partir de 799 € (884 $), tandis que le Mate 30 Pro commencera à 1 099 € (1 216 $). 

Le Mate 30 est disponible avec…>> LIRE LA SUITE SUR BUSINESS INSIDER

Lire aussi : Huawei lance une contre-offensive devant un tribunal des États-Unis

Aussi sur Business Insider