La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 184,82
    -29,08 (-0,40 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 207,16
    -5,43 (-0,13 %)
     
  • Dow Jones

    33 963,84
    -106,58 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0647
    -0,0015 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 944,90
    +5,30 (+0,27 %)
     
  • Bitcoin EUR

    24 904,54
    -116,54 (-0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    565,87
    -2,18 (-0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,33
    +0,70 (+0,78 %)
     
  • DAX

    15 557,29
    -14,57 (-0,09 %)
     
  • FTSE 100

    7 683,91
    +5,29 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 211,81
    -12,18 (-0,09 %)
     
  • S&P 500

    4 320,06
    -9,94 (-0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    32 402,41
    -168,62 (-0,52 %)
     
  • HANG SENG

    18 057,45
    +402,04 (+2,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,2240
    -0,0054 (-0,44 %)
     

Le match des droites

Ludovic MARIN / AFP

Pas de changement en tête de peloton. Comme lors de la dernière vague en juin, l’Ifop place la liste conduite par Jordan Bardella en tête de ces élections européennes. Mieux, le RN améliorerait son score de 2019 avec 25 % d’intentions de vote. Auréolé de son coup politique réussi lors de « l’initiative présidentielle » (lire ci-dessous), le président du Rassemblement national continue d’imprimer dans l’opinion l’image d’un parti de gouvernement. « Il est frappant de souligner que le RN a une structure de vote homogène dans toutes les catégories de population, souligne Frédéric Dabi, le patron de l’Ifop, « 34 % d’intentions de vote chez les salariés du privé et 29 % en intégrant ceux de la fonction publique », décrypte le sondeur.

Le parti de Marine Le Pen est perçu comme le parti de la France qui travaille, défenseur du pouvoir d’achat et de la baisse des taxes, résultat d’un tournant stratégique initié par l’ex-candidate lors de la dernière présidentielle. « Le RN est devenu un parti “attrape-tout” », conclut Dabi, c’est ce qui fait sa force et solidifie son vote. »

Une performance d’autant plus notable qu’une liste concurrente du RN se présente pour la première fois aux européennes, le parti Reconquête d’Éric Zemmour, avec comme probable tête de liste Marion Maréchal. Après son échec aux législatives, lors desquelles pas un seul candidat zemmouriste sur les 500 présentés n’avait franchi le premier tour, Reconquête espère enfin avoir ne serait-ce qu’un élu dans une gra...


Lire la suite sur LeJDD