Marchés français ouverture 2 h 27 min
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 663,23
    +421,02 (+1,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2098
    +0,0015 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    29 760,63
    +897,86 (+3,11 %)
     
  • BTC-EUR

    30 198,66
    +25,67 (+0,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    717,41
    -17,74 (-2,41 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Des masters universitaires dans la cour des grands

·2 min de lecture

COTE DES DIPLÔMES - Management, finance, économie, marketing, RH… L’offre foisonne en IAE, IEP et universités, et rivalise avec celle des business schools. A petit prix.

Il n’est pas nécessaire de passer par une école de commerce pour bien s’insérer dans la vie professionnelle. Depuis plusieurs années, les universités tout comme les Instituts d’études politiques proposent des masters très recherchés par les entreprises. Les diplômés de l’IEP Strasbourg, spécialisés en stratégie et finance, trouvent généralement un emploi dans les trois mois suivant la fin de leurs études. La clé de ce succès? Des promotions mixées, qui accueillent des étudiants venus du droit, de la finance ou de la gestion, un enseignement tout en anglais et de nombreux intervenants professionnels. Une formule déclinée par les Instituts d’administration des entreprises (IAE), ces écoles de management dans l’université qui connaissent un succès grandissant.

A découvrir

Quels sont leurs atouts?

Le principal atout des masters universitaires reste leur excellent rapport qualité-prix, avec des droits d’inscription annuels limités à 243 euros. Cependant, il faut mentionner quelques exceptions avec les masters de l’université Paris Dauphine et ceux des Instituts d’études politiques (Sciences-Po) qui adaptent ces frais de scolarité aux revenus parentaux. Une modularité qui peut faire grimper les dépenses à près de 7.000 euros par an pour les plus aisés, voire 14.700 euros à Sciences-Po Paris.

Lire aussi

Très loin des clichés habituels de la fac, ces masters dispensés à des petites promotions d’une trentaine d’étudiants sont accessibles, pour bon nombre d’entre eux, en apprentissage. Ce statut permet aux étudiants de cumuler une expérience d’une ou deux années qui favorise leur insertion dans le monde du travail mais aussi le montant de leur premier salaire.

Ces cursus, souvent très pointus, entretiennent d’ailleurs des liens étroits avec l’univers professionnel dont ils dépendent: banque, RH, immobilier… Ainsi, le master Management stratégique des achats, de l’IAE de Grenoble, est considéré comme une formation de référence dans son domaine pour les industriels de l’automob[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi