La bourse ferme dans 6 h 20 min
  • CAC 40

    4 880,27
    -29,37 (-0,60 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 148,83
    -50,03 (-1,56 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1806
    -0,0062 (-0,52 %)
     
  • Gold future

    1 904,00
    -1,20 (-0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    11 085,86
    +48,40 (+0,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    263,00
    +1,54 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    38,77
    -1,08 (-2,71 %)
     
  • DAX

    12 369,53
    -276,22 (-2,18 %)
     
  • FTSE 100

    5 848,98
    -11,30 (-0,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 494,34
    -22,25 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,68 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3050
    +0,0012 (+0,09 %)
     

Masters 1000 de Rome : Nadal n'était pas encore prêt pour ce Schwartzman-là

Guillaume Poisson
·1 min de lecture

Rafael Nadal est humain. Après ses deux premiers tours, il était permis d'en douter, tant son niveau de jeu donnait l'impression que sa saison n'avait jamais été interrompue et que, contrairement aux autres, il n'avait nullement besoin de retrouver son rythme. Face à Diego Schwartzman cependant, le Majorquin est retombé de son nuage. Non, il n'est pas encore aussi étincelant qu'à Acapulco, tournoi où il avait été sacré juste avant la suspension de la saison.

En réalisant le match parfait, en jouant très juste, du début à la fin, Schwartzman a montré les limites de l'ogre majorquin, encore en léger manque de rythme, notamment côté coup droit et au service. Mais n'est pas pour autant inquiétant pour lui, tant ce fut moins l'histoire de son mauvais match que celle d'une démonstration de Schwartzman. L'Argentin a fait un petit festival ce samedi. En attaque, en défense, tactiquement et physiquement, il a été parfait, redorant un bilan sévère face à Nadal (9-0 avant ce match) et se préparant idéalement pour Roland-Garros, avec, tout simplement, l'une des plus grandes victoires de sa carrière.

Manque de rythme pour Nadal, parfaitement exploité par Schwartzman

C'est paradoxal, car Diego Schwartzman doit être un des rares à...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi