La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    30 259,81
    +162,04 (+0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Que masquent les chiffres records de l’apprentissage pour 2020 ?

·2 min de lecture

“L’année 2020 devient ainsi la meilleure rentrée de l’histoire pour l’apprentissage en dépit de la crise”. L’annonce d’Elisabeth Borne en Conseil des ministres mercredi 6 janvier a soufflé un vent d’espoir dans le climat morose de l’emploi, mis à mal par la crise sanitaire. Portée par la réforme de l’apprentissage et les aides de l’Etat aux entreprises, la formation en alternance a connu un grand succès en 2020 : 440.000 contrats d’apprentissage ont été signés. “Toutes les mesures prises par le gouvernement ont non seulement limité la casse, mais ont augmenté les effectifs d’apprentis par rapport à l’an dernier”, confirme Eric Caland, directeur du CFA-EVE, centre de formation des apprentis spécialisé dans l’enseignement supérieur en Ile-de-France.

La libéralisation du secteur, conduite par la réforme de 2018, a insufflé une dynamique positive à l’apprentissage. Alors que pour agrandir leurs classes ou en ouvrir de nouvelles les centres de formation des apprentis étaient auparavant soumis à l’aval des régions, ils sont désormais plus libres de s’adapter à la demande de formation. Du côté des entreprises également, davantage de postes ont été ouverts en 2020 : selon une étude réalisée par la Fnadir (la Fédération nationale des associations régionales de directeurs de centres de formation d'apprentis) sur la rentrée de septembre 2020, 88,9% des CFA ont reçu des besoins d’apprentis de la part de nouvelles entreprises.

>> A lire aussi - Contrat d’apprentissage : salaire, âge et rupture

De fortes disparités entre les secteurs

Mais la crise sanitaire a également laissé des apprentis sur le carreau. “Il y a des secteurs qui ont très bien marché, comme ceux de l’informatique ou de l'ingénierie, mais il y en a d’autres où il a été beaucoup plus difficile pour les jeunes de trouver une entreprise”, souligne Aurélien Cadiou, président de l’ANAF (Association nationale des apprentis de France). L’étude de la Fnadir met en lumière ces secteurs où les CFA ont rencontré des difficultés (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Entreprendre : le portage salarial, une bonne solution pour démarrer
Qui sont les forçats du clic ?
Quelle stratégie mener dans un monde incertain ? Assistez à la masterclass de Harvard Business Review
Semaine de quatre jours : un pari gagnant pour les entreprises ?
Entreprendre : l'étude de marché, une étape trop souvent oubliée... mais indispensable