La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 893,82
    -200,09 (-1,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Masculinité toxique : « La pénétration ne doit pas être la finalité du sexe », selon Sainte Paluche

Masculinité toxique : « La pénétration ne doit pas être la finalité du sexe », selon Sainte Paluche

Interview - Dans son ouvrage « Je bande donc je suis », le journaliste influenceur Sainte Paluche fait son « introspection d’un mâle conditionné par le patriarcat », pour apprendre à déconstruire les schémas d’une masculinité toxique

S’il devait se définir en quelques mots, il se poserait en « anthropologue du cul ». Journaliste réalisateur, sur Instagram, il est Sainte Paluche, et alimente sa page de témoignages et d’articles sur tout ce qui touche au sexe, de la masturbation aux plans à trois en passant par le plaisir prostatique, la charge mentale, le porno ou le sexe pendant les règles.

Un travail anthropologique que Sainte Paluche a voulu approfondir dans Je bande donc je suis *, un ouvrage dans lequel il entend déconstruire le rapport au sexe conditionné par le patriarcat, s’attaquer à la virilité toxique et livrer « les clés d’une sexualité épanouie, bienveillante et moins phallocentrée ».

« Je bande donc je suis », le titre de votre livre, est éloquent. Pour vous, la majorité des hommes se définissent de tout leur être par une masculinité et une sexualité virilistes ?

Oui. C’est en tout cas le schéma dans lequel la majorité des hommes se construisent, donc j’ai voulu parler de la sexualité masculine, de comment le culte de la performance, la virilité toxique et le regard des autres hommes influencent leur être, leurs réactions au quotidien et leur vie sexuelle. Nombreux sont ceux et celles qui disent que (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
« Les hommes de plus de 50 ans réinventent leur rapport au sexe avec plus de liberté », assure Maïa Mazaurette
« Orgasmiq », « Quelle époque ! »... La télé française parle enfin de sexualité sans cache-sexe
Education à la sexualité : Un rapport de l’Inspection générale pointe les manquements de l’école