Marchés français ouverture 8 h 48 min
  • Dow Jones

    33 849,46
    -497,57 (-1,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 049,50
    -176,86 (-1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    28 162,83
    -120,20 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0348
    -0,0057 (-0,55 %)
     
  • HANG SENG

    17 297,94
    -275,64 (-1,57 %)
     
  • BTC-EUR

    15 670,99
    -400,79 (-2,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    380,17
    -0,12 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    3 963,94
    -62,18 (-1,54 %)
     

Marseille : des retraités vivent dans un camping-car à cause d’un squatteur

À Marseille, un couple de retraités est contraint de vivre depuis plus de deux ans dans un camping-car en raison d'un squatteur qui occupe illégalement leur maison. (image d'illustration) - Credit:LUDOVIC MARIN / AFP

Deux septuagénaires se battent depuis plus de deux ans pour récupérer leur maison, dont le locataire ne paye plus le loyer, comme le rapporte BFMTV.

C'est un calvaire sans fin qui fait écho à celui d'autres Français, victimes de squatteurs. Un couple de retraités marseillais vit depuis plus de deux ans dans un camping-car parce que la personne qui occupe leur logement refuse de le quitter, comme le rapporte BFM Marseille Provence. Pour réaliser un tour d'Europe, censé s'étaler sur plusieurs années, les septuagénaires ont mis en location leur domicile. Problème : le voyage de rêve doit s'interrompre prématurément, à cause de problèmes de santé. C'est là que la situation s'envenime : à leur retour, les septuagénaires font les démarches pour récupérer leur maison. Mais leur locataire refuse.

Pire, celui qui est désormais considéré comme un « squatteur » refuse depuis plusieurs mois de payer son loyer ainsi que les charges. Les propriétaires ont notamment dû se charger de régler la dernière facture d'eau, d'un montant de 800 euros. Pourtant, c'est bien pour éviter que leur logement ne soit occupé illégalement que ce couple a décidé de le louer. « Nous avons voulu faire les choses bien, et au final, on se retrouve à la rue », fustige Maryse au micro de nos confrères.

C'est donc au sein d'un camping-car qu'elle est contrainte de vivre avec son mari, avec de nombreux aléas du quotidien. « L'hiver, il faut trouver des places, il faut trouver des aires. Si on trouve des aires avec de l'électricité, c'est mieux », explique-t-elle. « On y a passé presque deux ans et demi. Le confinement, ça a été très, très dur. Pe [...]

Lire la suite

VIDÉO - Maison squattée en Essonne: la famille qui occupe le logement va être expulsée