La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 777,29
    +36,14 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 261,99
    +35,28 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    29 106,01
    +505,60 (+1,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,1592
    -0,0023 (-0,20 %)
     
  • HANG SENG

    26 038,27
    -93,76 (-0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    53 726,46
    -1 567,12 (-2,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 500,87
    -4,28 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    4 579,00
    +12,52 (+0,27 %)
     

Quand Marseille rend hommage à Tapie

·2 min de lecture

Ce matin vendredi 8 octobre, Marseille rend son dernier hommage à Bernard Tapie qui, en dépit de toutes ses failles et controverses, est adoré localement pour avoir apporté à l'OM ses plus belles victoires.

Devant une tribune Jean Bouin surchauffée, remplie de 5 à 6.000 supporters de l’OM écharpes olympiennes brandies, sur l’air de Jump de Van Halen, le cercueil de est entré hier vendredi 7 octobre dans le stade Vélodrome. L’image tranche radicalement avec celle du même cercueil sortant de l’église de Saint Germain des Prés, la veille mercredi 6 octobre à Paris, plus solennelle et plus attendue. Et ce matin, le cortège promet d’être gigantesque, entre le Vieux-Port et la cathédrale de la major, pour le dernier voyage de l’emblématique patron de l’OM…

, le maire (PS) de Marseille, l’avait promis: "Marseille sera au rendez-vous pour rendre à Bernard Tapie un hommage populaire à sa hauteur". Il n’a pas menti, les choses ont été vues en très grand, même à l’aune marseillaise. L’ampleur de la tristesse locale et l’importance de l’hommage rendu à Bernard Tapie peut surprendre ceux qui n’ont pas l’amour du foot chevillé au corps. Car les supporters marseillais, depuis l’annonce du décès du "boss", se montrent inconsolables. Peu leur importent les affaires, les condamnations et les soupçons de corruption, les supporters ont la mémoire longue et la fidélité éternelle: le souvenir des victoires de l’OM au début des années 90, à l’origine du "A jamais les premiers", devenu la signature du club, est gravé dans la mémoire locale.

"Une partie de l'histoire de Marseille qui s'en va"

Ici, Tapie, c’est Marseille. Et Marseille, c’est Tapie. Le maire (PS) de Marseille, Benoît Payan, a été le premier à publier un hommage à l’ancien propriétaire de l’OM, racontant la nuit de fête après la victoire en ligue des Champions, en 1993. Dans son communiqué, il écrit: "Bernard Tapie fait partie de l’histoire de Marseille. L’histoire de nos plus grandes émotions collectives, de celles qui ont marquées notre ville, notre club, ses supporters. L’histoire d’une étoile lors d’une nuit européenne. Cette nuit-là, nous étions sur le toit du monde. J’avais 15 ans et comme moi, des centaines de milliers [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles