La bourse ferme dans 6 h 46 min
  • CAC 40

    4 891,66
    -17,98 (-0,37 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 156,12
    -42,74 (-1,34 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1809
    -0,0059 (-0,50 %)
     
  • Gold future

    1 901,70
    -3,50 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    11 077,10
    +39,64 (+0,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    262,66
    +1,21 (+0,46 %)
     
  • Pétrole WTI

    38,80
    -1,05 (-2,63 %)
     
  • DAX

    12 397,49
    -248,26 (-1,96 %)
     
  • FTSE 100

    5 857,70
    -2,58 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 494,34
    -22,25 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,68 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3039
    +0,0001 (+0,01 %)
     

Mars : quand InSight détecte les éclipses de Soleil

Adrien Coffinet, Journaliste scientifique
·2 min de lecture

Mars a deux petits satellites naturels, Phobos et Déimos. Depuis la surface de la planète, on peut voir Phobos traverser le ciel toutes les cinq heures et, depuis un point donné sur cette surface, on peut observer environ une éclipse de Soleil par an due à ce satellite. Plus précisément, quand Phobos passe entre le Soleil et un point donné de Mars, le satellite produit alors de une à sept éclipses solaires en l'espace de trois jours. Il y a donc plus d'éclipses solaires sur Mars que sur Terre, mais elles ne durent que 30 secondes et ne sont jamais totales. De telles éclipses partielles ont été photographiées par Opportunity et Curiosity, rovers martiens de la Nasa.

Une éclipse partielle de Soleil par Phobos. © Nasa, JPL-Caltech, MSSS
Une éclipse partielle de Soleil par Phobos. © Nasa, JPL-Caltech, MSSS

InSight détecte des éclipses

« Lorsque la Terre subit une éclipse solaire, les instruments peuvent détecter une baisse de température et des rafales de vent rapides, car l'atmosphère se refroidit à un endroit particulier et l'air se précipite loin de cet endroit », explique Simon Stähler, sismologue à l'Institut de géophysique de l'École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ, Suisse). La même chose devrait donc être observable sur Mars.

En avril 2019, une première série d'éclipses solaires était visible depuis le site d'atterrissage d'InSight, atterrisseur de la Nasa stationné depuis novembre 2018 dans la région d'Elysium Planitia, mais seules certaines des données acquises ont été enregistrées. Les premières indications de ces données ont incité Stähler et une équipe de recherche internationale à se préparer pour la série d'éclipses suivante, prévue le 24 avril 2020. Ils ont publié les résultats de leurs observations en août dans la revue Geophysical Research Letters.

Comme prévu, les cellules solaires d'InSight ont enregistré les transits, la quantité de lumière les atteignant baissant de 30 % pendant ces événements. Cependant, les instruments météorologiques d'InSight n'ont indiqué aucun changement atmosphérique et les vents n'ont...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura