La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1871
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 816,90
    -18,90 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    34 998,87
    +1 202,48 (+3,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0051 (-0,37 %)
     

Marre des radars ? La Cour des Comptes, elle aussi, rejette le tout-répressif

·2 min de lecture

D’après la Cour des Comptes, la politique répressive du tout-radar a livré son plein potentiel. Pour infléchir une courbe des décès qui stagne, la France devrait s’inspirer du pragmatisme de ses voisins, qui préfèrent sécuriser les routes plutôt que multiplier les contrôles.

Les anti-radars de tous bords et les défenseurs d’une politique de sécurité routière axée sur la formation plutôt que sur la répression des conducteurs croiront boire du petit lait en lisant ce rapport remis par la Cour des Comptes, le 1er juillet 2021. En invitant l’État à un “renouvellement conceptuel” de sa politique, ses rédacteurs l’invitent à remettre en cause sa stratégie de multiplication des radars implémentée depuis 2003, pour s’inspirer du “modèle sûr” développé par nos voisins nordiques.

L’État s’obstine à vouloir changer le comportement de l’automobiliste, quand il devrait entretenir les routes

En clair, la Cour des comptes plaide pour une approche "plus globale" et moins centrée sur les "comportements" des usagers. Car si les magistrats financiers admettent sans peine que la politique répressive du “tout-radar” a permis d’accélérer sensiblement la baisse du nombre de tués sur les routes, son efficacité s’est nettement émoussée à compter de 2013. Après des années de francs progrès qui l’ont menée en 2008 au septième rang des pays européens aux routes les plus sûres (avec un nombre de morts par million d'habitants passé de 69,4 à 52,2), la France est redescendue à la quatorzième place en 2019. De sorte que le seuil symbolique des 2.000 morts semble de plus en plus hasardeux à atteindre.

La Cour des Comptes estime que l’automatisation et la multiplication des contrôles de vitesse se fait au détriment de la lutte contre les risques liés à l'alcool, aux stupéfiants et autres facteurs de conduite dangereuse — tel que , mais aussi pour naviguer sur Internet. La Cour s'alarme également des conséquences d'une baisse estimée à 40 % de la présence sur les routes des forces de l'ordre, appelées à accomplir des missions prioritaires (terrorisme, crise sanitaire).

Supprimer les points noirs sur les routes, là est la clé pour diminuer le nombre d’accidents et de blessés

Depuis quarante ans, vitesse et comportement sont les deux mamelles de la politique française d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Rétablissement des 90 km/h : les conditions à remplirRenault bride ses voitures à 180 km/h. Et ce n’est qu’un débutSécurité routière : les radars sont toujours très rentablesComme les radars, les batraciens en ont après votre permisRadars : l'assurance contrôlée en même temps que la vitesse

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles