La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    40 379,15
    -417,41 (-1,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Ces marques qui abusent du Made in France

·2 min de lecture

Le drapeau tricolore est devenu un argument de vente. Au point d'en abuser.

Une grosse colère. , président de l'association Origine France garantie, a dû faire les poches de ce manteau Fusalp, une par une, pour découvrir finalement, sur une très discrète étiquette, qu'il était fabriqué en Chine. L'entreprise est pourtant française et son coûteux vêtement arbore un coq intégré dans le logo bleu-blanc-rouge. "Certaines marques sont d'une insincérité confondante, peste Jégo. Elles affichent un drapeau tricolore dans le but de vendre cher leurs produits et d'accroître considérablement leurs marges."

Lacoste, Rossignol, le Coq Sportif… L'ancien membre du gouvernement Fillon estime que 20% à 30% de produits revendiquent ainsi de manière fallacieuse une origine française. Il a donc lancé une pétition afin qu'une loi réserve l'utilisation du drapeau français aux seuls produits véritablement tricolores. "Cette mesure de protection de nos savoir-faire permettrait de préserver l'activité industrielle et productive française, porteuse d'emplois, tout en garantissant l'information des consommateurs", défend Yves Jégo.

Afflux de demandes

Ce "franco-lavage" insidieux a au moins une vertu: il indique combien l'estampille tricolore fait vendre.

"L'intérêt pour le fabriqué en France s'est accru depuis vingt ans, après les scandales sur les conditions de fabrication en Asie", explique Gilles Attaf, propriétaire de la marque de costumes Belle-ville. "Mais la crise actuelle se montre un formidable accélérateur, tant le besoin de souveraineté économique est devenu criant, pour des raisons d'indépendance, de qualité comme d'écologie", continue celui qui a fondé une association au nom qui claque, les Forces françaises de l'industrie, avec comme acronyme FFI! Preuve de cet intérêt, le label Entreprise du patrimoine vivant fait face à un afflux de demandes: de 100 à 150 en moyenne annuelle, les requêtes sont passées à 250 depuis le .

Le drapeau bleu-blanc-rouge ne flotte pas uniquement dans l'univers de la grande consommation. "Le bâtiment intègre désormais le cri[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi