La bourse est fermée

La marque Fiat, le point noir de la fusion entre PSA et Fiat-Chrysler

1 / 2

La marque Fiat, le point noir de la fusion entre PSA et Fiat-Chrysler

Même si une fusion entre Fiat-Chrysler et PSA reste une formidable source de complémentarité et de synergies, elle comporte d'énormes inconnues. Et en particulier le destin de Fiat, marque fondatrice et berceau historique de la puissance de la famille Agnelli. 

Le constructeur, jadis pionnier des stratégies industrielles modernes (synergies technologiques, délocalisation de la production dans les pays à bas coût, notamment les pays de l'est), est désormais en mauvaise santé financière, et pâtit d'une gamme vieillissante, très émettrice de CO2, et technologiquement très en retard sur les tendances actuelles, notamment l'électrification.

Retard industriel important 

Année après année, le constructeur semble avoir adopté des solutions stratégiques qui se sont en définitive toutes retournées contre lui. Sergio Marchionne, le patron de FCA entre 2004 et 2018, avait décidé de faire l'impasse sur l'électrique, jugeant ce marché trop réduit et pas assez profitable. La seule tentative électrique fut une Fiat 500 100% électrique, mais uniquement développée aux Etats Unis... Un marché où précisément ce type de petit véhicule n'a désormais plus aucun intérêt. 

La Fiat 500 électrique européenne arrivera bien l'année prochaine, mais très en retard par rapport à une concurrence déjà très affûtée, surtout sur le segment des petites citadines. Elle sera produite à l'usine historique de Mirafiori près de Turin, pour qui elle constituera...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi