La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 470,79
    -66,59 (-0,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Comment la marque américaine Wilson assoit sa domination sur le tennis mondial

AFP - Valery HACHE

Partenaire de Roland-Garros depuis trois ans, la marque américaine Wilson mise sur les tournois du Grand Chelem pour distancer ses rivaux.

Un moment, Rafael Nadal les a trouvées "super lourdes". D’autres joueurs les ont également critiquées. Mais les balles Wilson sont toujours là. Les champions s’en sont accommodés. Aujourd’hui, ils n’y trouvent rien à redire. A Roland-Garros, les balles de la marque américaine règnent en maître. Avant chaque match sur les trois courts principaux, elles sont annoncées par le speaker. Et sous les applaudissements des fans, un ramasseur fait son entrée sur le terrain en portant un sac rempli de balles Wilson. Depuis 2020, la marque de Chicago est (balles, raquettes, sacs, cordages, accessoires). Un contrat qui, d’après certains experts, tournerait autour de 3 millions d’euros, un montant environ trois fois supérieur à celui que déboursait son prédécesseur, le français .

Propriété depuis 2019 d’, une multinationale chinoise qui détient un portefeuille d’une dizaine de marques, Wilson est avec le japonais Dunlop, le numéro un mondial des balles de tennis (27% de parts de marché). L’entreprise en produit chaque année 80 millions essentiellement dans son usine de Thaïlande. Ce n’est qu’un début. La petite balle jaune est en plein boom. Alors que les tournois professionnels ont subi de plein fouet le Covid, le tennis, dans sa version sport amateur, est une des rares activités à avoir "profité" de la crise sanitaire. "On le pratique sans risques, indique Bertrand Blanc, directeur commercial de Wilson en France. En France, le nombre de licenciés augmente. Aux Etats-Unis, le marché a cru de 21% depuis deux ans." Une bonne nouvelle pour Wilson. Les Américains sont des puristes. Pas question de jouer avec des balles usagées même en bon état. A chaque partie, ils ouvrent une nouvelle boîte.

Roger Federer et Serena Williams

La marque vise maintenant le pallier des 100 millions de balles vendues. Représentant 16% du chiffre d’affaires de Wilson (un milliard de dollars en 2022), les balles de feutre sont un marché de volume aux marges faibles. Pour les profits, la compagnie mise su[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles