La bourse ferme dans 6 h 55 min

Maroc : le gouvernement vise un taux de croissance de 3,7% en 2020

latribune.fr
 

Avec un taux de croissance de 3,7% visé pour 2020, le gouvernement marocain se fixe un objectif assez ambitieux au regard du rythme de croissance de ces dernières années. Cependant, surfant sur des perspectives assez reluisantes, l'Exécutif entend se donner les moyens de sa politique, comme en témoigne le contenu de la note de cadrage pour l'élaboration du projet de loi des finances 2020, que le chef de gouvernement, Saad Dine El Otmani, vient d'adresser aux responsables des différents départements ministériels et institutions publiques.

Selon le document, le projet de loi pour le prochain exercice sera élaboré sur la base de l'hypothèse d'un prix du gaz butane à 350 dollars la tonne, d'une récolte céréalière moyenne de 70 millions de quintaux et un objectif de taux de croissance du PIB de 3,7%.

La note de cadrage fait état de certaines contraintes budgétaires, notamment le coût du dernier dialogue social, mais surtout de la prise en compte des orientations royales pour le renforcement de la lutte contre les inégalités sociales et territoriales, la mise à niveau des secteurs de la santé, de l'éducation et l'amélioration des prestations de services publics.

C'est pourquoi le chef de gouvernement a demandé, dans le cadre de l'élaboration du budget 2020, de rationaliser les dépenses publiques pour ce qui est notamment de la création de nouveaux postes budgétaires, ainsi que les dépenses de fonctionnement à travers une réduction du train de vie de l'Etat.

Soutien à l'investissement et au secteur privé

Dans ses orientations, El Otmani demande aux membres du gouvernement de veiller à optimiser les investissements publics pour plus d'efficacité. Pour ce faire, l'Etat veillera à mettre en place progressivement, une nouvelle approche permettant de sélectionner les projets les plus rentables sur le plan économique et social, et de recourir aux nouveaux mécanismes de financement, notamment les partenariats public-privé

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Maroc : légère baisse du chômage à 8,5%
Maroc : le déficit se creuse avec des importations en hausse à fin juin
Maroc : deux décennies d'investissement, l'inclusivité à l'horizon
Maroc : ces majors portées par la dynamique collective