La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1605
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    1 767,80
    -30,10 (-1,67 %)
     
  • BTC-EUR

    53 382,57
    +3 436,89 (+6,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 456,82
    +50,09 (+3,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,39
    +1,08 (+1,33 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3742
    +0,0065 (+0,48 %)
     

Maroc, Algérie, Tunisie... la France complique l'obtention des visas à l'égard du Maghreb

·1 min de lecture

"C'est une décision drastique, c'est une décision inédite, mais c'est une décision rendue nécessaire par le fait que ces pays n'acceptent pas de reprendre des ressortissants que nous ne souhaitons pas et ne pouvons pas garder en France", a justifié le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur Europe 1, confirmant une information de la radio selon laquelle la France a décidé de durcir les conditions d'obtention des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et de la Tunisie. L'attitude de ces pays "freine l'efficacité des reconduites effectives" à la frontière une fois les obligations de quitter le territoire français (OQTF) délivrées, a-t-il déploré. "Il y a eu un dialogue, ensuite il y a eu des menaces; aujourd'hui on met cette menace à exécution", a-t-il expliqué.

Soulignant les visites sur ce sujet dans ces trois pays du Premier ministre Jean Castex et de membres du gouvernement, dont le ministre de l'Intérieur, ainsi que les réunions avec les ambassadeurs des pays concernés, il a estimé qu'"à un moment quand les choses ne bougent pas, nous faisons appliquer les règles".

Interrogé sur la durée d'application de cette mesure, temporaire ou pérenne, le porte-parole du gouvernement français a indiqué qu'elle avait été "décidée il y a quelques semaines" et "va être mise à exécution" pour "pousser les pays concernés à changer de politique et accepter de délivrer ces laisser-passer consulaires".

"On souhaiterait que la réaction soit davantage de coopération avec la France pour qu'on (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Brexit : face au Royaume-Uni, la France fourbit ses armes sur la pêche
Bientôt un nouvel impôt local ? Le gouvernement met le paquet dans la formation des Français... Le flash éco du jour
Etats-Unis : un expert en cryptomonnaies avoue avoir aidé la Corée du Nord
Covid-19 : le lait maternel contiendrait des anticorps jusqu’à 10 mois après l’infection
Strasbourg : la suspension de deux soignants non-vaccinés confirmée par la justice

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles