La bourse ferme dans 4 h 5 min
  • CAC 40

    5 596,11
    +29,32 (+0,53 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 525,29
    +14,35 (+0,41 %)
     
  • Dow Jones

    29 872,47
    -173,77 (-0,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1920
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • Gold future

    1 809,70
    -1,50 (-0,08 %)
     
  • BTC-EUR

    14 172,59
    -239,96 (-1,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    330,15
    -40,36 (-10,89 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,61
    -0,10 (-0,22 %)
     
  • DAX

    13 324,44
    +37,87 (+0,29 %)
     
  • FTSE 100

    6 340,18
    -22,75 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    12 094,40
    +57,62 (+0,48 %)
     
  • S&P 500

    3 629,65
    -5,76 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3323
    -0,0034 (-0,25 %)
     

Dans la Marne et la Manche, des pharmacies déjà à court de vaccins contre la grippe

Atelier des modules
·1 min de lecture

Une semaine seulement après le lancement de la campagne de vaccination contre la grippe en France, 60% des pharmacies seraient en rupture de stock, selon un sondage de l’Union des syndicats des pharmaciens d’officine (USPO). C’est le cas du côté de Cormontreuil dans la Marne. Julien Rubio, pharmacien doit attendre la prochaine livraison de vaccins d’ici le début du mois de novembre. "Les gens se mobilisent, et ça c’est un point positif. Mais en terme de logistique, on a vite été débordé face à cette demande un peu prévisible mais quand même inattendue de par l’ampleur", décrit-il.

30% de doses en plus cette année

Une forte demande expliquée par les campagnes d’incitation et le contexte de crise sanitaire. Le 19 septembre dernier, plusieurs députés LREM appelaient dans le JDD les Français à se faire vacciner afin de limiter les risques d’épidémie croisée avec la Covid-19. Cette année, 30% de doses supplémentaires seront également disponibles.

Face à un potentiel risque de pénurie, les autorités sanitaires recommandent de vacciner les personnes à risque qui disposent d’un bon de prise en charge. Cette année, près de 16 millions de bons ont été distribués. "Il faut savoir que sur toutes les personnes qui reçoivent un bon, les années précédentes, à peine la moitié d'entre elles se sont fait vacciner. Ce qui veut dire que les 15 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi